Prix garanti bord champ (campagne 2023-2024): Cacao 1000 Fcfa/Kg;  Café  900 Fcfa/Kg

lundi 22 avril 2024
sys bannière
Politique

Politique (308)

Coopération// Lutte contre le terrorisme au Niger // Des instructeurs militaires russes sont là

vendredi, 12 avril 2024 20:31 Written by

Des instructeurs militaires russes sont arrivés au Niger le mercredi, à bord d'un avion chargé d'équipements militaires, selon la télévision d'État nigérienne, Rtn, ce jeudi. L'arrivée de ces instructeurs fait suite à un accord entre la junte au pouvoir au Niger et le président russe Vladimir Poutine pour renforcer la coopération bilatérale.
Rtn a diffusé des images montrant un avion- cargo militaire déchargeant du matériel alors que des personnes en tenue de camouflage supervisaient l'opération. Un homme en uniforme de camouflage, présenté par RTN comme l'un des instructeurs, a déclaré : « Nous sommes ici pour former l'armée nigérienne et pour développer la coopération militaire entre la Russie et le Niger. »
Bamba M.

Système électoral//Présidentielle 2025 en Côte d’Ivoire// Le MGC saisit le CNDH et fait des propositions

jeudi, 11 avril 2024 15:49 Written by

Le mercredi 27 mars, la Commission électorale indépendante (CEI) informait, par voie de presse, qu’elle procèdera à la mise à jour de la cartographie électorale en vue de l’élection présidentielle d’octobre 2025. Ladite opération est prévue du 1er au 30 avril 2024 avec l’implication des autorités administratives, les représentants des partis politiques, les élus locaux et les chefs de communauté.
Le Mouvement des générations capables (MGC) conduit par Simone Ehivet Gbagbo, en a profité pour saisir le Conseil national des droits de l’homme (CNDH) en vue d’échanger autour des défis du système électoral ivoirien afin de trouver ensemble des mécanismes pour une élection plus transparente et apaisée. Rapporte une note à la presse du service presse du CNDH

La délégation du MGC conduite par son premier vice-président Traoré Dominique a été reçue le jeudi 11 avril par la présidente du CNDH, Mme Namizata Sangaré qui avait à ses côtés certains de ces collaborateurs. Selon M Traoré Dominique, les propositions du MGC se résument en cinq points. Il s’agit des réformes juridiques qui intègrent la révision de la constitution, la révision du code électoral et une réforme de la CEI. Outre cette réforme, le MGC souhaite un audit et une révision de la liste électorale, un nouveau découpage électoral, la suppression du parrainage citoyen à l’élection du Président de la République et la prise de mesure sécuritaire du processus électoral. « Tous ces points constituent de véritables défis qui appellent à des discussions plus approfondies et une collaboration forte entre toutes les forces vives de la nation en vue d’obtenir les réformes électorales souhaitées » a indiqué Traoré Dominique.

Pour sa part, la présidente du CNDH, tout en saluant le MGC pour cette démarche et cette initiative, a rassuré ses hôtes du jour sur le fait que les équipes du CNDH allait s’imprégner et étudier en profondeur les propositions du MGC avant de les recontacter pour un plaidoyer commun sur tout ce qui peut améliorer le contexte électoral ivoirien et contribuer ainsi à consolidation de la paix.
Ayoko Mensah

Diplomatie// Dossier Sahara marocain // L’envoyé Personnel du Secrétaire Général de l’Onu en mission à Rabat

jeudi, 04 avril 2024 18:13 Written by

Le Ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, M. Nasser Bourita, a eu, le 4 avril 2024 à Rabat, des entretiens avec l’Envoyé Personnel du Secrétaire Général de l’Onu pour le Sahara marocain, M. Staffan De Mistura.
Selon une note à la presse du ministère, « Ces entretiens se sont déroulés dans une atmosphère empreinte de franchise et un esprit positif et constructif. Ce déplacement s’inscrit dans le cadre d’une tournée régionale auprès des parties citées par la résolution 2703 du Conseil de Sécurité, en vue de relancer le processus politique des tables rondes avec la participation du Maroc, de l’Algérie, de la Mauritanie et du « polisario », en tant que seul cadre défini par les résolutions du Conseil de Sécurité pour parvenir à une solution politique réaliste, pragmatique, durable, et basée sur le compromis. », Ces entretiens, ajoute la source, se sont déroulés en présence de l’Ambassadeur, Représentant Permanent du Royaume du Maroc auprès de l’Onu, M. Omar Hilale. A cette occasion, la délégation marocaine a rappelé les constantes de la position du Maroc, réaffirmées par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, au Secrétaire Général des Nations Unies, à savoir : 1. Pas de processus en dehors du cadre des tables rondes défini par l’ONU, avec la pleine participation de l’Algérie ; 2. Pas de solution en dehors de l’Initiative Marocaine d’Autonomie ; 3. Pas de processus sérieux, au moment où le cessez-le-feu est violé quotidiennement par les milices du « polisario ».
Bamba M.

Présidentielle 2024// Election du Président Bassirou Diomaye Faye au Sénégal// La déclaration du mouvement « Les Démocrates de Côte d’Ivoire »

vendredi, 29 mars 2024 08:55 Written by

Avec l’élection du dimanche 24 mars 2024 qui vient de lui donner un nouveau président, le Sénégal a confirmé aux yeux du monde entier et renforcé sa longue tradition de l’alternance politique et démocratique. Cette élection présidentielle et les événements qui l’ont précédée montrent que ce pays reste véritablement enraciné dans la culture démocratique et fait preuve de maturité politique.
En effet, le juge constitutionnel sénégalais n’a pas permis que se réédite, encore une fois, en Afrique noire francophone, une aventure anticonstitutionnelle par des personnes prétendument et abusivement présentées comme des démocrates. Le Conseil Constitutionnel sénégalais a démontré son indépendance et mis un coup d’arrêt aux projets anticonstitutionnels du président Macky Sall. Le mouvement « Les Démocrates de Côte d’Ivoire » le félicite d’avoir dit le droit et imposé la démocratie et le respect de la Constitution à tous et, surtout, à ceux qui voulaient utiliser les instruments de la démocratie pour tuer la démocratie sénégalaise.
Le mouvement « Les Démocrates de Côte d’Ivoire » félicite aussi le peuple sénégalais pour sa détermination, sa mobilisation, sa résistance et sa combattivité qui ont fait triompher la démocratie et ses aspirations au changement. Le mouvement « Les Démocrates de Côte d’Ivoire » adresse particulièrement ses vives félicitations au PASTEF (les Patriotes africains du Sénégal pour le travail, l’éthique et la fraternité) et à son leader Ousmane Sonko. La stratégie gagnante du président Ousmane Sonko est un enseignement politique de haute portée historique pour toute l’Afrique et pour les nouvelles générations d’hommes politiques en Afrique noire francophone. Il a privilégié la victoire de son parti sur sa personne et a su capitaliser au profit de son candidat Bassirou Diomaye Faye, sorti de prison en même temps que lui dix jours avant la présidentielle, et son aura politique et tout le soutien populaire dont il jouit.
Le mouvement « Les Démocrates de Côte d’Ivoire » félicite le nouveau Président Bassirou Diomaye Faye pour sa brillante élection et se réjouit de cette victoire de l’opposition sénégalaise qui parle à la conscience de l’opposition ivoirienne. Le mouvement « Les Démocrates de Côte d’Ivoire » espère que l’opposition politique, la société civile et le peuple de Côte d’Ivoire sauront mener le bon combat pour arracher des conditions d’élections justes, transparentes et crédibles, avec un organe électoral véritablement impartial et au-dessus de tout soupçon, afin de réaliser l’alternance politique en 2025. Le peuple sénégalais, la jeunesse sénégalaise et les leaders de l’opposition sénégalaise ont montré que, mobilisé et déterminé, il est possible à tout peuple d’imposer l’alternance démocratique à tous les partis politiques qui rêvent de s’éterniser au pouvoir en Afrique.
Notre histoire commune des indépendances à nos jours révèle que le peuple ivoirien a toujours su prendre ses responsabilités devant l’histoire pour que notre bien commun qui est la démocratie ne rompe pas même si elle plie mais reste toujours debout. Le mouvement « Les Démocrates de Côte d’Ivoire » sait compter sur ce peuple qui, en 2025, se mobilisera massivement pour imposer des visages d’une nouvelle Côte d’Ivoire mieux réconciliée, plus sociale, plus juste, plus solidaire et plus dynamique.
Fait à Abidjan, le 27 mars 2024.
Pour « Les Démocrates de Côte d’Ivoire ».
Le Président
Pr. Séraphin Prao

 

 

 

Politique//Présidentielle 2024 au Sénégal// L’intégralité de la déclaration du président Bassirou Diomaye Faye

mercredi, 27 mars 2024 16:30 Written by

« Sénégalaises, Sénégalais
Mes chers Compatriotes
Hôtes étrangers
Qui vivez parmi nous

La tenue de l'élection présidentielle que nous venons de vivre consacre avant tout la victoire du peuple Sénégalais dans le combat engagé pour la défense de sa souveraineté et des valeurs démocratiques. Cette victoire est donc celle de toutes les Sénégalaises et de tous les Sénégalais d'ici et de la diaspora.

Rendant grâce à Dieu, de nous avoir permis de vivre ce moment historique de la vie de notre Nation, je voudrais remercier le peuple sénégalais pour le choix porté sur ma personne, et au-delà, sur le projet que je porte et partage avec de nombreux compatriotes. Je salue la posture des autres candidats qui, sans exception, ont honoré une tradition bien sénégalaise, sans même attendre la proclamation des résultats officiels par les instances habilitées de l'Etat.

Leurs messages de félicitation sont le témoignage éloquent de leur grandeur, leur humilité et leur attachement aux valeurs républicaines et aux principes démocratiques. Je salue la posture du Président Macky Sall dont la vigilance et l'engagement ont permis de garantir un scrutin libre, démocratique et transparent assurant ainsi un résultat reconnu par tous les protagonistes.

Je salue la posture du Président Macky Sall dont la vigilance et l'engagement ont permis de garantir un scrutin libre, démocratique et transparent assurant ainsi un résultat reconnu par tous les protagonistes. Tout en regrettant les peines et souffrances vécues ces dernières années, les vies brisées ainsi que celles qui ont été perdues, je voudrais reconnaître et saluer l'attachement de notre peuple à la démocratie, à la justice et à l'égalité. Je remercie et félicite aussi tous les leaders de partis politiques, associations, mouvements citoyens et personnalités indépendantes qui ont cru en notre projet et rejoint ou soutenu la Coalition Diomaye Président.

M'associant aux autres candidats, je voudrais féliciter les services de l'Etat qui ont assuré l'organisation matérielle de l'élection. Les observateurs internationaux, que j'associe également à mes remerciements, témoigneront, sans doute, de la régularité du scrutin.

En m'élisant Président de la République, le peuple sénégalais a fait le choix de la rupture. Pour donner corps à l'immense espoir suscité par notre projet de société et donner corps à ses aspirations, je m'engage à gouverner avec humilité, dans la transparence et à combattre la corruption à toutes les échelles. Je m'engage à me consacrer pleinement dans la refondation de nos institutions et le renforcement des fondements de notre vivre ensemble. Je lance un appel à nos frères et sœurs africains pour qu'ensemble nous consolidions les acquis obtenus dans les processus de construction de l'intégration dans la CEDEAO, tout en corrigeant les faiblesses et en changeant certaines méthodes, stratégies et priorités politiques. Je mènerai des actions similaires, avec la même abnégation, pour l'unité et l'intégration politique et économique du continent africain.

Je voudrais dire à la communauté internationale, à nos partenaires bilatéraux et multilatéraux, que le Sénégal tiendra toujours son rang. Il restera le pays ami et l'allié sûr et fiable pour tout partenaire qui s'engagera, avec nous, dans une coopération vertueuse, respectueuse et mutuellement productive.

J'ai une pensée particulière pour les femmes et les jeunes. Une partie importante des ressources de la Nation sera mobilisée pour abréger leur souffrance et manque de perspectives. Les politiques publiques générales et sectorielles que mon gouvernement mettra en place auront pour seule et unique objectif la satisfaction urgente des besoins du peuple sénégalais, surtout les besoins qui étranglent au quotidien la plus grande majorité des 3 sénégalais à savoir l’alimentation, la santé, l'emploi, le logement et l'éducation, entre autres.

Dans les prochains jours, je mettrai en place mon premier gouvernement. Il sera composé d'hommes et de femmes de valeur et de vertu. De sénégalaises et sénégalais de l'intérieur et de la diaspora connus pour leur compétence, leur intégrité et leur patriotisme. Ils œuvreront, sous ma direction, à réaliser le projet que nous avons proposé au peuple sénégalais. Ce projet que le peuple sénégalais a compris et choisi permettra de libérer l'énergie créatrice qui sommeille dans chacun d'entre nous et de mobiliser et valoriser les importantes ressources humaines, spirituelles et naturelles dont regorge notre pays pour en faire le moteur de notre sursaut.

Ce projet que le peuple sénégalais a compris et choisi permettra de libérer l'énergie créatrice qui sommeille dans chacun d'entre nous et de mobiliser et valoriser les importantes ressources humaines, spirituelles et naturelles dont regorge notre pays pour en faire le moteur de notre sursaut.

Au vu des urgences qui nous étreignent et de l'espérance placée en nous, nous travaillons de manière acharnée, diligente et méthodique autour de chantiers prioritaires dont les plus importants sont :

La réconciliation nationale et la reconstruction des bases de notre vivre-ensemble ;
La refondation des institutions
L'allègement sensible du coût de la vie pour alléger les fardeaux du quotidien ;
Les concertations nationales inclusives sectorielles sur l'évaluation et la relance des politiques publiques ;

Nous marcherons ensemble, agirons ensemble et réussirons ensemble ! Vive le Sénégal ; Vive la République ; Vive l'Afrique. »

25 MARS 2024

Sénégal//Présidentielle 2024- En attendant les résultats officiels// Bassirou Diomaye Faye élu au premier tour avec plus de 53% des voix

lundi, 25 mars 2024 17:29 Written by

Ce lundi 25 Mars, Amadou Ba, ex- premier ministre de Macky Sall, a fini par reconnaitre sa défaite face au candidat de l’ex- Pastef ; Bassirou Diomaye Faye.
Amadou Ba s’est finalement décidé à sortir de son mutisme. Il vient de féliciter Bassirou Diomaye Faye pour sa victoire écrasante de l’élection présidentielle du 24 mars.
« Au regard des tendances des résultats de l’élection présidentielle et en attendant la proclamation officielle, je félicite le Président Bassirou Diomaye Faye pour sa victoire dès le premier tour », a déclaré Amadou Ba dans un communiqué de son directoire de campagne publié ce 25 mars.
Pour sa part, il prie « le Tout puissant de lui accorder l’énergie et la force nécessaire pour assumer cette haute fonction à la tête de notre pays ».
Le Sénégal vient de marquer un grand coup et consolider des acquis au niveau de l’expression démocratique.
Ainsi que nous disions hier, la forte mobilisation des jeunes et de femmes ont été pour beaucoup dans ce changement du système de continuité incarné par la coalition BBY. Les urnes ont parlé et Bissirou est élu, à 44 ans, président de la République du Sénégal à l’issue d’une élection inédite. Selon la Commission électorale autonome( Cena), Bassirou l’emporterait avec plus de 53%.
Amadou Ba a pris la parole officiellement pour féliciter son adversaire. Macky Sall le Président sortant, pour sa part, a dit : « Je salue le bon déroulement de l’élection présidentielle du 24 Mars 2024. Je félicite le vainqueur, M.Bassirou Diomaye Faye que les tendances donnent gagnant. C’est la victoire de la démocratie sénégalaise »
Bamba Mafoumgbé, Cette adresse courriel est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Développement//Conseil régional de la Mé// Jean Luc Assi traduit la reconnaissance de Patrick Achi aux populations d’Akoupé

dimanche, 24 mars 2024 14:41 Written by

La gratitude est un acte de haute portée sociale dans les communautés ivoiriennes et partant, en pays Akyé. Au nom de ce principe, les localités du département d’Akoupé, dans la région de la Mé, ont été visitées depuis le 23 mars par une délégation du Premier ministre Jérôme Patrick Achi, élu, le 2 septembre 2023, président du Conseil régional de la ladite région, à une majorité écrasante.
Conduite par Jean-Luc Assi, ex-ministre de l’Environnement et du Développement durable, actuel député d’Akoupé et premier vice-président du Conseil régional, cette visite de quelques jours avait pour but de traduire toute la reconnaissance du premier ministre Patrick Achi, actuellement occupé à d’autres fonctions à l’Université d’Harvard aux Etats-Unis, à toutes les populations du département d’Akoupé, pour la confiance renouvelée en lui accordant leur suffrage lors des élections régionales couplées avec les municipales en 2023.
Ainsi, le samedi 23 et dimanche 24 mars, les villages d’Adikokoi, de Niamkékro, Békouéfin, de Yaffo-Attié, d’Agbaou, Ahéhoua, de Bacon, et autres ont été visité par le chef de délégation qui avait à ses côtés plusieurs représentants du conseil régional, le maire d’Akoupé, Marcel Sanon et son conseil. Dans toutes ces localités, le message du ministre Jean-Luc Assi était le même. « Le Premier ministre, président du Conseil régional nous envoie vous traduire sa reconnaissance et ses remerciements pour tout ce que vous faites pour lui. Il me charge de vous dire surtout merci pour le vote massif que vous avez accordé à sa liste durant les élections qui l’on reconduit à la tête du Conseil régional. Il prie pour vous et se tient toujours disponible pour poursuivre le vaste chantier de développement de nos différents villages », indiquait-il.
Le Chef de délégation ne manquait pas, dans son adresse, de mentionner les raisons du retard accusé par le premier ministre pour accomplir cette action qui l’a toujours caractérisé au lendemain des élections locales. A cet effet, il a fait savoir aux populations, visiblement convaincues, que c’est suite à plusieurs évènements heureux et malheureux, notamment, le décès de sa mère biologique, la ferveur de la Coupe d’Afrique des Nations organisée par la Côte d’Ivoire et sa présence en terre américaine. « Il est certes loin de vous mais toute sa pensée est ici à Akoupé avec vous raison pour laquelle il nous a instruit de venir vous rencontré », a justifié le chef de délégation.
B. Mafoumgbé ( Sercom)

Cote d’Ivoire - Politique// Pour la présidentielle 2025 // Une pétition de 4 millions de signatures lancée pour la candidature du Président Ouattara

mardi, 12 mars 2024 18:01 Written by

Quatre millions de signatures pour la candidature du Président Alassane Ouattara. C'est l'objectif que s'est fixé l'Union des leaders pour la candidature d'Ado (Ulc-Ado 2025). Cette opération lancée le 12 mars 2024 vise à accorder un nouveau mandat au Président de la République, Alassane Ouattara, afin que la Côte d'Ivoire continue de bénéficier de son expertise. Mieux, cette candidature permettra au Chef de l’Etat de poursuivre ses actions de développement entamées depuis 2011.


« Pour participer à cette pétition, il faut se rendre sur la plateforme www.ado2025.com et remplir le formulaire adressé à cet effet », a précisé Sanogo Kakou Serge, président du mouvement Ulc-Ado 2025. Révélant que la gouvernance du Chef d’État est éloquent et remarquable, il a encouragé tous les Ivoiriens à souscrire massivement à la pétition.
« Le Président Alassane Ouattara porte un plan ambitieux pour l'avenir du pays. Un plan qui repose sur la consolidation de la paix, la sécurité, la croissance économique, le développement du capital humain et la promotion de l'inclusion sociale », a-t-il dit. Mettant en avant les actions réalisées par le Président Alassane Ouattara, le président dudit mouvement a énuméré quelques-unes. Notamment, la croissance économique moyenne de 7 % par an que connaît le pays ; la construction des infrastructures modernes et de qualité (routes, ponts, écoles, hôpitaux dans tout le pays) ; la couverture maladie universelle, la revalorisation salariale...

Félicitant la jeunesse pour cette belle initiative, Kassoum Bamba, président de ladite cérémonie et par ailleurs président de la Chambre nationale de métier de Côte d’Ivoire, a emboîté le pas à Sanogo Kakou Serge. Pour lui, avec la transformation qualitative du pays, le peuple ivoirien ne peut que soutenir Alassane Ouattara et ses actions pour le développement du pays.Notons que M. Koalla Célestin, directeur général du logement et du cadre de vie, était le parrain de cette activité.
Ayoko Mensah

 

 

Politique//Les Potentiels successeurs du président Alassane Ouattara en 2025// Le Premier ministre, Patrick Achi demeure toujours dans la short-list de Ouattara

lundi, 04 mars 2024 16:49 Written by



Ce matin-là, une fine pluie tombe sur Abidjan. Les rues comme d'ordinaire sont embouteillées, les principaux carrefours obstrués. La capitale ivoirienne connait son train-train habituel. Cependant, dans les ministères, les choses sont moins ordinaires. En effet, depuis plus d’une semaine le pays est sans gouvernement. La nomination d'un nouveau Premier Ministre après la fin du mandat de Patrick Achi se faisait attendre depuis plusieurs jours et les supputations, comme dans ce genre de situation étaient au centre des conversations.

L’après-primature
A la Primature ce 16 octobre 2023, on est quasi convaincu de la reconduction de Patrick Achi. Technocrate à la valeur reconnue, le Premier Ministre sortant apparaissait comme un homme de base du dispositif d'Alassane Ouattara et étaient particulièrement apprécié des chancelleries étrangères ainsi que des partenaires internationaux du pays.

Une reconduction de Patrick Achi était donc l'hypothèse la plus plausible. Et pourtant dans un coup de théâtre dont il a seul le secret depuis son accession à la présidence Ivoirienne, Alassane Ouattara décide de nommer Robert Beugré Mambé Premier Ministre. Bien connu de la scène politique ivoirienne, le Gouverneur du District autonome d'Abidjan n'a cependant jamais figuré dans la short-list des probables locataires de la Primature.
A la cérémonie d’ouverture de la Can 2023 dans ce magnifique édifice qui porte son nom, Alassane Ouattara en plus d’instruire le protocole à mettre Patrick Achi dans la loge officielle et en premier plan juste à côté de Beugre Mambé, il en profitera pour dire merci à Patrick Achi pour ses efforts dans l’accomplissement de cette mission
C'était donc la stupeur dans les bureaux de la Primature ainsi que dans plusieurs administrations. Rapidement les analystes essaient de comprendre les raisons de cette décision surprenante. Alassane Ouattara quant à lui valide dans les heures qui suivent le nouveau gouvernement qui se met dès le lendemain au travail.
Ouattara n'oublie pas Achi
Les jours qui ont suivi cette décision du chef de l'Etat, nombreux étaient ceux qui évoquaient les retards dans les travaux de la Can 2023 pour justifier cette décision. Il est vrai qu'après le fiasco du stade Alassane Ouattara d'Ebimpe il était acquis que des têtes allaient tomber mais celle de Patrick Achi, apprécié d'Alassane Ouattara semblait bien protégée.

En effet, l'ancien Premier Ministre jouit d'un profond respect de la part du président ivoirien. Pour preuve, Alassane Ouattara ne manque aucune occasion de rendre hommage à celui qui a été Secrétaire général du gouvernement. Déjà, lors du premier conseil des ministres du gouvernement Mambé.
Puis, lors de son discours à la nation du 31 octobre 2023, Alassane Ouattara n’oubliera pas d’exprimer une fois de plus sa gratitude à Patrick Achi. Le discours ne fera pas mention de l’ex- Secrétaire Général, Aboudrahamane Cissé qui s’était envolé pour Londres au soir de sa démission quelques jours plus tôt.
Alassane Ouattara, on le sait, est très reconnaissant et attaché à ses vieux amis, mais en faire cas dans ses discours, est un fait peu courant. Et pourtant un autre hommage à Patrick Achi ne s’est pas fait attendre. A la cérémonie d’ouverture de la Can 2023 dans ce magnifique édifice qui porte son nom, Alassane Ouattara en plus d’instruire le protocole à mettre Patrick Achi dans la loge officielle et en premier plan juste à côté de Beugre Mambé, il en profitera pour dire merci à Patrick Achi pour ses efforts dans l’accomplissement de cette mission.

Admis à Havard mais pas tellement loin d’Abidjan et de Alassane Ouattara.
En février 2024, Achi fait son entrée à l'université Harvard en tant qu'enseignant-chercheur privé, au sein du Centre de développement international (CID). Ceux qui se réjouissent de le voir loin de la sphère politique nationale et son mentor ont fait un mauvais calcul.
Plus que jamais proche du couple présidentiel, Patrick Achi et Florence, son épouse, ne manquent pas d’occasion pour montrer aux ivoiriens qu’ils sont plus que jamais très proches Alassane Ouattara. Pour les observateurs avertis de la scène politique, Patrick Achi serait le plan B pour la présidentielle de 2025 en cas de désistement du Président de la République. La situation du président du Conseil régional de La Mé reste donc un
mandat d'Alassane Ouattara.
In: www. linfodrome.com , par  Jean  Kelly Kouassi

Recherche// Après avoir intégré le Centre de développement international // Le Pm Patrick Achi :« C’est un grand privilège pour moi d’intégrer le Cid en tant qu’enseignant-chercheur »

jeudi, 29 février 2024 10:21 Written by

Patrick Achi, Premier ministre et chef du gouvernement de la Côte d’Ivoire de mars 2021 à octobre 2023, est accueilli en tant qu’enseignant-chercheur invité au Centre pour le développement international (Cid) de l’université de Harvard à Cambridge, Massachusetts, États-Unis, pour le semestre de printemps 2024, dans le cadre du nouveau programme de chercheurs invités du Centre.

« C’est un grand privilège pour moi d’intégrer le Cid en tant qu’enseignant-chercheur », réagi le Premier ministre Patrick Achi.
« La Harvard Kennedy School est réputée pour ses brillants esprits et son engagement inébranlable en faveur du développement international, et je suis ravi de rejoindre une communauté qui incarne la devise de l’école : ask what you can do (demandez quel service vous pouvez rendre) », a-a-t-il poursuivi.
« À Harvard, je partagerai mon expérience avec les étudiants exceptionnellement talentueux de l’université, explorant avec eux l’immense potentiel de l’Afrique ainsi que ses grands défis. Ce n’est un secret pour personne que le continent peut encore accélérer sa marche vers le développement. J’aurai à cœur de discuter avec les étudiants des lacunes de l’Afrique en matière de performances, ainsi que de mes convictions concernant les vecteurs clés de sa transformation future. J’attends avec impatience les mois à venir, au cours desquels je vais très certainement autant apprendre qu’enseigner », a-t-il ajouté.

Au Cid, Patrick Achi axera ses recherches sur les moyens de remédier à la lenteur de la transformation économique et du développement humain en Afrique et animera un séminaire sur l’accélération du développement durable.

En plus d’avoir été Premier ministre et chef du gouvernement de la Côte d’Ivoire, Patrick Achi a également été ministre d’État, secrétaire exécutif du Conseil national de la politique économique chargé de la supervision et de l’exécution du plan stratégique 2030 et du programme gouvernemental Côte d’Ivoire Solidaire 2021-2025, secrétaire général de la présidence et ministre de l’Infrastructure économique. Avant de se consacrer à la politique, il a été consultant en gestion dans le secteur privé pendant de nombreuses années.

Le Cid travaille avec l’université de Harvard ainsi qu’un réseau mondial de chercheurs et de spécialistes pour former, rassembler et déployer des talents afin de relever les défis les plus pressants du monde. À travers ses collaborateurs, ses programmes, ses chercheurs invités, ses étudiants et son personnel, il investit dans la formation de théoriciens et acteurs du développement de trois manières : en constituant un vivier mondial de talents capables de réfléchir de manière critique au développement par le biais de programmes diplômants, de formations pour dirigeants et d’apprentissage par l’expérience ; en réunissant des réseaux d’universitaires et de praticiens pour discuter des paradigmes du développement dans le cadre de conférences, de séries de débats et d’événements ; et en déployant une recherche de pointe pour élaborer et mettre en œuvre des solutions fondées sur des données probantes aux problèmes de développement par le biais de collaborations entre universitaires et acteurs du développement.
Bamba Mafoumgbé,Cette adresse courriel est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

( Source: communiqué  sur aip)

Page 1 sur 22

sys bannière