Prix garanti bord champ (campagne 2023-2024): Cacao 1000 Fcfa/Kg;  Café  900 Fcfa/Kg

lundi 22 avril 2024
sys bannière

Interview//Activités portuaires en Afrique//Hassan ABKARI, Dg Tanger Med Port Authority « Nous sommes amenés à faire face aux mêmes problématiques »

Facebook Twitter LINKEDIN
Interview//Activités portuaires en Afrique//Hassan ABKARI, Dg Tanger Med Port Authority  « Nous sommes amenés à faire face aux mêmes problématiques »


En marge des travaux de la quatrième édition du Forum des ports africains, Hassan ABKARI, Directeur général de Tanger Med Port Authority,(Maroc),a indiqué les raisons du choix d’Abidjan, pour abriter l’édition 2023 pour abriter cette rencontre des ports africains.
Pourquoi un forum des ports africains ?
Ce forum est une sorte de conclave qui permet aux autorités portuaires africaines, d’échanger sur les défis de l’heure, partager les bonnes pratique et les erreurs à éviter. Surtout par rapport à l’évolution des ports et la gestion des crises qui se succèdent dans le monde. Nous devons gérer dans un cadre collaboratif plus affiner afin de pouvoir tirer des bénéfices de façon équitable (…) surtout que nous sommes amenés à faire face aux mêmes problématiques.
Pourquoi Abidjan ?
Nous avons des affinités toutes particulières entre Tanger Med et Abidjan et donc la Côte D’Ivoire. Ce forum se tient à chaque fois dans une capitale africaine portuaire. L’année prochaine, nous irons dans une autre capitale portuaire afin d’aller toucher à chaque fois les préoccupations de chaque port partenaires de cette initiative.
Quel est le secret du succès de Tanger Med ?
Il y a trois éléments qui me viennent à l’esprit. Le premier c’est la clarté de la vision royale. C’est un projet intégré et audacieux de Sa Majesté Mohammed VI que Dieu l’assiste qui a permis de façon cohérente de construire, un complexe portuaire, industriel et des zones activités économiques et industrielles. Sans oublier la connexion des infrastructures routes et rails ,pour connecter le port à ces zones de la création de valeurs et d’emplois. Le deuxième élément, c’est la situation géostratégique unique sur le Détroit de Gibraltar sur les routes du monde maritime est et ouest de la Péninsule ibérique et l’Europe. Tanger Med est situé à 14 Kilomètres de la péninsule Ibérique Ce qui permet de recevoir les plus gros porteurs du monde avec zéro déviation. Naturellement, un navire passe à moins de 3 km des côtes marocaines. Le fait d’intégrer le port à la route maritime, permet d’offrir aux armateurs des coûts compétitifs. Enfin, le troisième point, c’est la capacité des ressources humaines africaines, de relever défis à se former, à se remettre en cause pour hisser les standards de la qualité du port aux standards internationaux. Bref tout cela a permis non seulement de faire tourner le port mais attirer les gros armateurs. Pour faire tourner le port et d’assurer les volumes qui sont recherchés.
Comment vous vivez les effets de la crise russo-ukrainienne ?
Toutes les crises ont un impact sur l’activité économique mondial. Comme le dit le dicton, un battement d’ailes d’un papillon au Japon peut provoquer un Tsunami aux Usa. Chaque évènement international crée des perturbations dans le domaine du transport international. La fermeture par exemples des ports russes au commerce international impacte les programmes internationaux qui avaient été imposés aux armateurs par rapport à leurs stratégies dans le Trade international. Les complications qui s’en sont suivies, ont évidemment eu impact sur les complexes portuaires.
Comment vous vous adaptez à cela ?
Nous essayons à chaque fois d’aiguiser un peu plus nos avantages comparatifs pourque dans notre périmètre d’influence, nous restions le choix idéal des armateurs. En termes de concentration du trafic de transbordement vers l’export et l’export d’une part et la concentration et la distribution d’autre part. Sans oublier l’automatisation et la digitalisation des process dans le traitement des flux documentaires et financiers pour rester toujours leader. En 2022, nous avons traité 108 millions de tonnes de marchandises. Nous sommes passés de 0 à 108 millions de tonnes en 18 ans. Nous avons une prospective sur 2030, pour atteindre les 130 millions de tonnes.
Par Bamba Mafoumgbe,Cette adresse courriel est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

sys bannière