Prix garanti bord champ (campagne 2023-2024): Cacao 1000 Fcfa/Kg;  Café  900 Fcfa/Kg

lundi 22 avril 2024
sys bannière

Gouvernance//Finances publiques, mise en œuvre du programme de gouvernement et grands chantiers// Le Premier ministre Patrick Achi se retrousse les manches et avance avec son gouvernement

Facebook Twitter LINKEDIN
Gouvernance//Finances publiques, mise en œuvre du programme de gouvernement et grands chantiers//  Le Premier ministre Patrick Achi se retrousse les manches et avance avec son gouvernement

Cela fait à peine deux ans que Patrick Achi est à la Primature ivoirienne, donc Premier ministre et Chef du Gouvernement ivoirien. Depuis, sous la haute hégire du Président Alassane Ouattara, les choses sont en train de bouger dans le bon sens et la cadence est bonne. De la lutte contre la cherté de la vie, en passant par la gestion des finances publiques à l’exécution des grands chantiers structurants de l’Etat de Côte d’Ivoire, le gouvernement Achi Patrick est au travail. Même si sur le premier volet, les populations demandent plus, du travail est fait. Surtout quand cette lutte contre la cherté de la vie intervient dans un contexte de survenance de la crise Russo- Ukrainienne après une pandémie mondiale à Coronavirus, qui a déglingué les systèmes de production et d’approvisionnement dans le commerce mondial, le pari n’était pas gagné d’avance.
Lutte contre la cherté de la vie : Les chiffres du gouvernement
Selon les chiffres du gouvernement ivoirien et donc officiels, pour faire face à la flambée des prix à la consommation, l’Etat a fait de gros efforts. Interrogé par les confrères de Rti1, le Chef du gouvernement ivoirien a dit : « Personnellement, je ressens cette cherté de la vie. Au-delà de faire des visites de marché, de discuter avec les commerçants et les marchands qui me situent sur les prix des produits avant et maintenant ; au-delà des statistiques que me donne le ministre du Commerce et de l’Industrie qui suit régulièrement les prix de près, je ressens cette cherté de la vie. Effectivement lorsque je me rends aux côtés des familles, chose que je fais régulièrement, elles m’expliquent les coûts des produits d’avant et maintenant, selon les types de repas et la proportion consacrée à l’alimentation dans leur ménage. Oui, je le ressens personnellement et à travers mon entourage immédiat parce que comme vous le savez, parmi ces populations se trouvent nos parents, nos collaborateurs, nos amis. Donc nous sommes en permanence au milieu des populations. C’est pour cela que nous ne restons pas indifférents et que le Chef de l’Etat a donné des instructions claires et fermes pour que ce phénomène soit jugulé dans les meilleurs délais et de la meilleure manière possible afin de réduire la pénibilité qu’il pourrait constituer. »
Pour atténuer les souffrances des ménages, « ce sont près de 400 milliards de Fcfa que cela a coûté à l’Etat. En plus des subventions l’Etat a procédé au plafonnement des prix. « Ce plafonnement prend en compte environ 21 produits. Initialement ce n’était que 4 produits, mais on l’a élargi, dans le cas de cette crise, à 21 produits plafonnés. Ce sont les produits comme l’huile, le sucre, le lait, la farine boulangère, tout un certain nombre de produits. », avait précisé Patrick Achi, nommé par Alassane Ouattara, le vendredi 26 mars 2021, au poste de Premier ministre et Chef du gouvernement ivoirien.
Quid des grands chantiers de l’Etat ?
Que ce soit aussi bien ceux du quatrième pont que ceux du pont de Cocody- Plateau et la Y4 au niveau du District d’Abidjan, les chosent avancent tant bien que mal. Le chef du gouvernement ivoirien connait bien ces projets structurants , pour avoir été ministre des Infrastructures économiques, pendant plus de dix ans. Il ne manque pas de mettre la pression douce sur son ministre de l’Equipement et de l’entretien routier, Amédée Koffi Kouassi. Qui a son tour, actionne les adjudicataires desdits chantiers à tenir les délais de livraisons de ces ouvrages très attendus dans le cadre de l’organisation de la prochaine CanFoot prévue en Janvier 2024. Il n’oublie les chantiers de l’intérieur de pays dont la réfection lourde de « La côtière », reliant Abidjan à San pedro. Cette ville ; la station balnéaire va loger un groupe de nations participantes aux compétitions. Il en va de même pour les travaux du prolongement de l’autoroute du nord jusqu’à Bouaké où sera logé un autre groupe.

Que dire de la mise en œuvre du Ps Gouv 2 et du Pj Gouv ?
Beaucoup de promesses mais du concret aussi. Le Coordonnateur général du Psgouv, M. Non Karna Coulibaly, par ailleurs Conseiller spécial du Premier Ministre, le 19 septembre 2022 à Bouna, se félicitait de la mise en œuvre du PS-Gouv 2 dans les six régions frontalières du Nord (Poro, Folon, Kabadougou, Bagoué, Tchologo et Bounkani) où de nombreux projets ont été réalisés au premier semestre 2022. Doté d’une enveloppe de 3 182,4 milliards de FCFA, le Psgouv 2 a permis la réalisation de plusieurs infrastructures sociales de base dans les six régions frontalières du Nord (Poro, Folon, Kabadougou, Bagoué, Tchologo et Bounkani) au premier semestre 2022.
Au niveau de l’accès à l’électricité, 68 localités des six régions frontalières du Nord ont été déjà électrifiées sur 704 prévues. Pour l’accès à l’eau potable, le Psgouv 2 a favorisé la maintenance de 2 350 Pompes à Motricité humaine (Pmh) sur un total de 2 350 prévues, la réparation de 337 Pmh sur 1000 prévues et la réalisation de 700 forages positifs équipés de PMH sur un total de 700 prévus.
Dans le domaine de l’éducation, 7 596 034 kits scolaires seront distribués aux élèves des six régions frontalières du Nord pour la rentrée scolaire 2022-2023. Des milliers de latrines écoles ont été construites. Pendant que dans le secteur de la santé, notamment au titre de la gratuité ciblée, 186 658 cas de paludisme ont été pris en charge et plus de 10 000 kits d’accouchement et 660 kits de césarienne et d’anesthésie générale ont été distribués. Pour faciliter l’accès au sang, 7 699 poches de sang ont été distribuées dans ces régions.
Dans le cadre de la vaccination de routine, 182 627 vaccins (tétanos, Penta 3, HPV, rougeole) ont été administrés sur un objectif de 234 764.

S’agissant du Pj Gouv, présent le vendredi 24 Mars 2023 à Botro dans la Région du Gbêke, Patrick Achi a levé un coin de voile sur ce que le gouvernement prévoit pour la jeunesse. Surtout que l’année 2023 est déclarée « année de la jeunesse »
Le Premier ministre a procédé à l’inauguration du Centre de service civique de Bouaké et au lancement des travaux du Lycée professionnel sectoriel (Lps) de formation aux métiers agricoles de Botro, le vendredi 24 Mars 2023. Cette infrastructure dédiée à la formation civique et citoyenne des jeunes s’inscrit pleinement dans les objectifs du PJ Gouv. Qui, faut-il le rappeler est doté d’un montant de plus de 1000 milliards de Francs Cfa et est conçu autour de 3 grands axes qui sont, l’accélération de la formation, de l’insertion professionnelle et de la promotion de l’entrepreneuriat des jeunes ; le renforcement de l’engagement citoyen et de l’éthique sociale de la jeunesse ; et l’amélioration des conditions d’épanouissement et de bien-être des jeunes. Il va s’étendre sur la période 2023-2025 et est né de la décision du Président de la République, Alassane Ouattara de consacrer l’année 2023 à la jeunesse. D’ici 2025, les jeunes ivoiriens auront le temps de juger le gouvernement à la tâche.
La gestion des finances publiques dans tout ça ?
A la fin des consultations de 2021 au titre de l’article IV, le Conseil d’Administration du Fmi avait fait des recommandations au gouvernement ivoirien. (Finances publiques// Côte d’Ivoire- Fmi// Fin des consultations de 2021 au titre de l’article IV. (Ce que le Conseil d’Administration dit de la gestion de Patrick Achi (Voir afrikchallenges.info, 16 Aout 2021)
Le Fmi avait dit entre autres : « Ils soulignent qu’il est urgent d’accroître considérablement les recettes intérieures pour créer l’espace budgétaire indispensable aux dépenses productives et sociales, en rationalisant les dépenses fiscales, en élargissant l’assiette de l’impôt et en renforçant l’administration fiscale. Les administrateurs encouragent à continuer les efforts pour renforcer la gestion des finances publiques, favoriser la transformation numérique et améliorer la transparence budgétaire. Des efforts complémentaires s’imposent aussi pour améliorer les dispositifs de protection sociale en mettant en place des politiques sociales volontaristes »
Cette note en date du 21 juillet 2021 précisait que : « La Côte d’Ivoire a fait preuve d’une forte résilience face à la pandémie. Même si la croissance économique devrait être inférieure de quelque 4½ % par rapport aux prévisions pré-Covid-19, elle est toutefois estimée à 2 % pour 2020, ce qui classe le pays parmi les pays préé mergents d’Afrique subsaharienne les plus performants ».
Aussi, ledit document ajoutait que « Ces résultats ainsi que la résilience de l’économique ont été portés par la solidité des paramètres fondamentaux d’avant la crise, la rapidité des mesures prises par les autorités face à la pandémie, une relativement faible dépendance à l’égard des secteurs qui en général ont été les plus gravement touchés ailleurs, ainsi que par le soutien de la communauté internationale, notamment du Fmi » Non sans ajouter que l’économie ivoirienne devrait renouer avec une trajectoire de forte croissance, sous réserve d’un recul de la pandémie. Le rebond de l’activité qui a débuté au second semestre de 2020 reste solide et la croissance est projetée à 6 % pour 2021, grâce à une reprise des exportations et des investissements à mesure que s’apaisent les vents contraires de la pandémie, et malgré les pénuries d’électricité à court terme. L’inflation connaît une hausse provisoire, également portée par les ruptures d’approvisionnement dues à la pandémie et par les pénuries d’électricité.
Aussi, poursuivait la note, « Les autorités maintiennent leurs mesures de soutien économique et social et redoublent d’efforts pour obtenir des vaccins et assurer leur distribution. La croissance continue du stock de capital, ancrée dans l’ambitieux projet de plan national de développement, la solide consommation intérieure et la poursuite du programme de réformes en cours devraient maintenir la croissance autour de 6-6½ % au cours de la période 2021-26, et ce malgré un assainissement progressif des finances publiques »
Le déficit budgétaire a atteint 5,6% du Pib en 2020, car les autorités ont à juste titre augmenté les dépenses pour venir en aide aux entreprises et aux ménages touchés par la pandémie. La dette publique, garanties comprises, a augmenté à 49,8 % du Pib. Le déficit des transactions courantes devrait s’être creusé pour atteindre 3,5 % du Pib en 2020, en raison essentiellement du repli de la demande mondiale.
Toutefois, le gendarme de la finance mondiale avait attiré l’attention d’Abidjan sur « des risques de détérioration qui persistent. »
En effet, le Fmi indiquait que « la pandémie pourrait s’avérer plus difficile à endiguer en raison de nouveaux variants ou d’un déploiement de la vaccination très lent, qui affaibliraient la reprise mondiale. Une forte hausse des primes de risque mondiales pourrait compliquer l’accès aux marchés internationaux. Sur le plan intérieur, une éventuelle prolongation des pénuries d’énergie et des retards dans les réformes pourraient saper la confiance et freiner l’investissement privé, tandis que les indicateurs d’endettement pourraient se fragiliser si l’augmentation des recettes ne se concrétisait toujours pas. La situation sécuritaire à la frontière nord pourrait se détériorer. »
Sur ce point, le gouvernement ivoirien a entrepris des actions en faveur des jeunes vulnérables dans les régions Nord du pays comme indiqué plus haut. A Tougbo, région du Bounkani, le 22 janvier 2022, le Premier ministre, Patrick Achi a procédé, le 22 janvier 2022 à Tougbo dans la région du Bounkani, au lancement d’un programme d’appui à l’insertion des jeunes des zones frontalières du nord, partie intégrante de l’axe 1 du Programme Social du Gouvernement relatif à la « Lutte contre la fragilité des zones frontalières du Nord ».

Ce Programme spécial, a expliqué le ministre de la promotion de la jeunesse, de l’emploi jeunes et du Service civique, Touré Mamadou, vise à amplifier les interventions de l’Etat en matière d’insertion et d’emploi des jeunes des Régions du Bounkani, du Tchologo, du Poro, de la Bagoué, du Kabadougou et du Folon.
Ce Programme spécial, dont le coût global est de 8 602 216 030 deFca, permettra d’offrir des opportunités de formation et d’insertion à 19 812 jeunes. Ainsi, 1 800 jeunes seront recrutés pour les Travaux à Haute Intensité de Main d’œuvre (Thimo) pour un coût de 1,035 milliards de Fcfa. 3 350 autres bénéficieront de formations qualifiantes complémentaires, d’apprentissage et de permis de conduire pour un coût de 1,341 milliards de Fcfa.
Le gouvernement n’a pas oublié le renforcement des capacités du dispositif sécuritaire de l’armée nationale, dans cette partie du pays, tant en moyens logistiques que humains. Ceci pour faire face crânement aux attaques terroristes.
Du côté positif, la mise en œuvre d’un solide programme de réformes, à définir dans le cadre du prochain plan national de développement, continuerait de stimuler la croissance et l’investissement. Nous sommes en Mars 2023. Soit environ deux ans.
Que dit le Fmi sur les finances publiques ivoiriennes ?
Une mission du Fonds monétaire international (Fmi) dirigée par M. Olaf Unteroberdoerster, s'est rendue à Abidjan du 1er au 14 mars 2023, pour discuter du soutien financier potentiel du Fmi au programme de politiques et de réformes économiques des autorités.
Selon le communiqué remis à la presse, « Les discussions sur un nouvel accord financier mixte dans le cadre de la facilité élargie de crédit (Fec) et du mécanisme élargi de crédit (Medc) du Fmi pour soutenir le programme économique des autorités ont été très productives et j'ai le plaisir d'annoncer qu'un accord a été atteint sur tous les objectifs de politiques publiques et les mesures de réforme. Nous prévoyons de finaliser dans les prochains jours un accord au niveau des services, y compris sur le niveau d'accès aux ressources du Fonds d'au moins 300 % de la quote-part (équivalant à environ 2,6 milliards de dollars américains) »
Aussi, la source ajoute que : « L'économie ivoirienne a bien résisté à la pandémie, mais le rebond économique s'est atténué en raison des retombées négatives de la guerre en Ukraine et du resserrement monétaire mondial. Les subventions directes et indirectes visant à réduire les pressions sur les prix, l'augmentation des dépenses de sécurité, et la détérioration des termes de l'échange dans un contexte de demande intérieure soutenue ont entraîné une aggravation des déséquilibres macroéconomiques en 2022 »
Dans ce contexte difficile, les autorités ivoiriennes ont demandé l'aide du Fonds dans le cadre d'un accord mixte Fec/Medc pour leur programme économique. Ce programme vise à préserver la viabilité des finances publiques et de la dette et à ancrer le Plan national de développement (Pnd) 2021-25 dans des priorités structurelles clés afin de promouvoir une croissance plus inclusive menée par le secteur privé et de faciliter la transition de la Côte d'Ivoire vers un pays à revenu intermédiaire.
« Les services du Fmi soutiennent les priorités du programme des autorités. Les discussions ont porté sur le renforcement de la mobilisation des recettes afin de préserver la stabilité macroéconomique et de créer un espace budgétaire pour les dépenses sociales essentielles, la sécurité et les besoins d'investissement. Les réformes structurelles clés comprennent le renforcement de la protection sociale pour les ménages vulnérables, l'amélioration de la gestion des finances publiques et de l'efficacité des investissements, et la promotion d'une croissance menée par le secteur privé et plus inclusive en créant de nouvelles opportunités d'emploi, y compris pour l'importante population jeune de Côte d'Ivoire. »
Des bonnes notes et des recommandations en sommes qui invitent à une poursuite des efforts du gouvernement ivoirien, en matière de transparence et de bonne gouvernance. Mais quelles seront concrètement les prochaines étapes ? Le Premier ministre Patrick Achi et son gouvernement sont très attendus par les populations ivoiriennes.
Bamba Mafoumgbé,Cette adresse courriel est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Légende photo : Le Premier ministre Patrick Achi, chef du gouvernement. Même sous la pluie, il est aux côtés des populations

sys bannière