Prix garanti bord champ (campagne 2023-2024): Cacao 1000 Fcfa/Kg;  Café  900 Fcfa/Kg

lundi 24 juin 2024
sys bannière

Pluviométrie//Inondations en Côte d’Ivoire Le bilan chiffré des dégâts depuis 2013

Facebook Twitter LINKEDIN
Pluviométrie//Inondations en Côte d’Ivoire  Le bilan chiffré des dégâts  depuis 2013

 Rappelons  qu’en 2013,  la Côte d’ivoire a enregistré  plus de 13 morts. En  2014, dans le District d’Abidjan,  une  petite mosquée dans laquelle dormait une trentaine de nigériens pauvres a disparu sous un torrent de boue,  faisant six morts dans des glissements de terrain. En  2017, les décomptes macabres indiquent officieusement,   toujours  sur   Abidjan, 23 tués  en  une  quinzaine de jours.  En  2017, les pluies diluviennes   ont occasionné  officiellement  20 morts, 43 blessés et plus d’une centaine de maisons détruites sur toute l’étendue du territoire national. Pendant qu’en 2018, de fortes pluies survenues dans la nuit  du  18 au 19 juin ont fait 20 morts dans tout le pays dont 18 décès à Abidjan, la capitale économique ivoirienne, 1 mort à Tiassalé    dans le sud de la Côte d’Ivoire et un autre à Guibéroua dans le centre-ouest ivoirien. «Il y a eu beaucoup de dégât   dont  des destructions  de ponts sur  des voix menant à San Pedro. Qui abrite le premier port  mondial d’exportation de cacao. En tout,   deux ponts  ont cédé et   une buse  s’est affaissée. Ainsi, les  trois principaux axes routiers qui mènent à San-Pedro n’ont  pas  été  fonctionnels. Il a été  donc  impossible donc de joindre cette importante ville économique, pendant  plus d’une semaine. En effet,   le  pont de Baba, situé sur la voie qui relie San Pedro à Grand-Béréby a offert le spectacle le plus désolant. Il s’est écroulé  sous le poids des eaux de pluie comme dynamité » nous a rapport  des correspondants  locaux  de presse.  Par ailleurs,   selon les résultats du Pdna (Post-Disaster Needs Assessment) 2018 de la Ville d’Abidjan, les pertes et dommages causés par  les  inondations de Juin 2018 à Abidjan sont estimés à près de 18 milliards Fcfa et la réparation des préjudices ressort  à environ 200 milliards Fcfa. Le bilan en vie humaine est d’au moins 18 tuées dans les inondations. Pour  M. Koutoua Claude Président de la  commission Qualité Hygiène Sécurité Environnement( E-qhse) de la Confédération générale des entreprises de Côte d’Ivoire( Cgeci),   « A ces risques climatiques sont venus s’ajouter ceux liés aux incendies, dus au développement technologique et industriel. A telle enseigne qu'une lutte de simples bénévoles ne répondait plus au besoin et nécessitait la substitution de moyens organisés et efficaces » Toujours au  selon  le Patronat ivoirien, via  sa    Plateforme Humanitaire du Secteur privé de Côte d’Ivoire, en partenariat avec le programme  des nations unies pour le développement,( Pnud),  ont lors d’un  atelier a donné des  précisions sur l’ampleurs des dégâts les pluies diluviennes de 2018 qui étaient d’une violence inouïe ont non seulement provoqué des inondations dans beaucoup de localités de notre pays, mais ont aussi engendré des conséquences désastreuses tant sur le plan matériel que sur le plan humain.  Ainsi,  la plateforme humanitaire  avance   le  chiffre de  35 décès et  6 950 familles affectées et cinq milliards de francs Cfa de pertes.  

Bamba M.   ( In Lginfos du  11 juin 2019)

sys bannière