Prix bord champs: Cacaco 825 Fcfa, Kg;  Café  700 Fcfa Kg,  Hevea 275 Fcfa; Anacarde 350 Fcfa

mercredi 20 janvier 2021
sys bannière
Finances Publiques
Société

Société (270)

Latest News

Bouaflé// 1 ère édition de Noël de Rêve// La ‘Fondation Kologo Harouna’ et la Jci comblent plus de 1000 élèves

mercredi, 23 décembre 2020 15:55 Written by

 Il  y avait  fête le  18 décembre 2020 à Bouaflé.  À l’initiative de la «  Fondation Kologo Harouna » en collaboration avec la Jeune Chambre Internationale (Jci )de  Bouaflé, plus de mille  (1000) enfants issus des deux  écoles maternelles  et des groupes  scolaires primaires (du CP1  au Cm2)  de Koupela et Tenkodogo à  quatre   kilomètres  de la ville  de Bouaflé. Ils  ont reçu des cadeaux le vendredi 18 décembre 2020, à l’occasion de la première édition de  l'arbre de Noël dite « Noël de Rêve ». Cette  cérémonie qui a été rehaussée de par la présence des plusieurs autorités, était placée sous le patronage de  M. Ange Damana Denis Pdg de Axium Holding, représenté par M. Alabi, en présence effective de M. Adou Habib, Administrateur Général de I - Teleges et sous le parrainage de Mme Zeinab  Sifaoui  Abdallah Dg des Ateliers du Chocolat,  père fondateur    de ladite fondation.  Prenant la parole à cette occasion, Mme Zeinab Sifaoui Abdallah, Mécène de la charité, par ailleurs marraine dudit arbre de Noël, a exprimé son engagement à soutenir toutes les initiatives de la Fondation  de soutenir les Jci.  «  Tous  les enfants méritent d’être heureux à Noël et avoir un cadeau. Aussi, ils apprennent plus en jouant. C’est dans cette optique que l’équipe d’un Noël de Rêve d’École a profité de l’occasion pour sensibiliser les enfants sur les règles d’hygiènes à adopter pour rester propre et maintenir son cadre de vie sain et les parents à la cohésion sociale d'une joie immense.   Aussi je voudrais souhaiter et parler de l'appel à la cohésion sociale et du vivre ensemble. J’invite tous les habitants à œuvrer pour la réconciliation et la paix permanente.  Aucun investissement n'est possible quand il n'y a pas de paix »  a expliqué Kologo Harouna Dg de la Sogelec et  président de la Fondation du même nom.  En promettant    lors   des visites guidées des différents groupes scolaires,  l'achèvement de la Maternelle plus des toilettes  de  Tenkodogo et la construction d'un bâtiment de trois classes et des latrines élèves et des enseignants pour Koupela.  Basée à Abidjan  la Fondation Kologo, veille au développement scolaire à travers le système de parrainage, le don de kits scolaires, l’appui financier pour les frais de scolarité. Elle mène également des actions sociales par le financement des projets locaux pour l’autonomisation des femmes et des jeunes. Il est à noter que  des dons financiers ont été faits. Il  s’agit  de 600 mille Fcfa à l’école coranique Maquasidi Islam et  250 mille Fcfa  aux personnels enseignants de Koupela et de Tenkodogo. Mlle  Kouassi  Siailiai  Kenania, âgée de 9 ans et élève en classe de Ce2 a donné le mot des enfants invités à l’arbre de Noël. Elle a tenu à remercier la marraine  la dame au cœur d’or, à la Fondation Kologo(…)  

Ayoko Mensah 

Légende photo :    Des membres de la Fondation et  des bénéficiaires   lors de l’arbre de Noel.  

Rabat // Observatoire africain des migrations // Le Maroc passe à une étape supérieure

samedi, 19 décembre 2020 09:51 Written by

 Le siège  de   l'Observatoire africain des Migrations a été inauguré le  vendredi 18  à Rabat, sur proposition de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, en Sa qualité de Leader africain sur la question de la migration, dans le but de développer un processus de collecte, d'analyse et d'échange d'informations entre les pays africains dans ce domaine. La cérémonie d'ouverture a été présidée par le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger, Nasser Bourita, la Commissaire aux Affaires Sociales de l’Union Africaine, Amira El Fadil, en présence de la ministre déléguée chargée des Marocains résidant à l'étranger, Nezha El Ouafi, de l’Ambassadeur-directeur de l’Agence marocaine de Coopération internationale (Amcici), Mohamed Methqal, et d'un certain nombre d'ambassadeurs accrédités à Rabat. A cette occasion, M. Bourita et Mme El Fadil ont signé un accord de siège de l'Observatoire africain des migrations entre le Royaume du Maroc et la Commission de l'Union africaine. « L’Observatoire africain des Migrations que nous inaugurons aujourd’hui est le fruit de deux ans de travail laborieux et de collaboration fructueuse de notre pays avec la Commission de l’Union africaine », a souligné M. Bourita dans une allocution à l'issue de la cérémonie d'inauguration, saluant à cet égard l'engagement et le soutien du président de la Commission de l’Union africaine, M. Moussa Faki, pour faire aboutir ce projet.Le ministre a en outre affirmé que cette inauguration ne pouvait mieux tomber puisqu'elle coïncide avec la journée internationale des migrants, notant qu'elle envoie un message fort à la communauté internationale sur la détermination du Maroc et de l’Afrique à assoir une meilleure gouvernance migratoire à l’échelle du continent. « Cette inauguration intervient, aussi, à quelques jours du 2è anniversaire du Pacte Mondial pour des Migrations Sûres, Ordonnées et Régulières que nous avions adopté à Marrakech, il y a 2 ans », a ajouté M. Bourita, précisant que le Pacte de Marrakech et l’Observatoire de Rabat ont cela de complémentaire et qu’ils servent la même cause, à des échelles différentes. Il a par ailleurs souligné que ce n’est pas un hasard que ce soit, précisément, lors de la Conférence d’adoption du Pacte de Marrakech « que nous ayons signé l’accord de siège avec le Président de la Commission de l’Union Africaine, M. Moussa Faki », relevant que ce n’est pas non plus un hasard que le Pacte ait cité l’Observatoire africain des Migrations, en exemple d’un instrument régional de gouvernance migratoire. L’inauguration de l’Observatoire est la démonstration du leadership volontariste de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Que Dieu L’assiste, en tant que Leader de l’Union africaine sur la question migratoire, a souligné M. Bourita, notant que l’Observatoire est né d’une vision royale et qu'il est la proposition phare de l’Agenda africain sur la Migration, présenté par Sa Majesté le Roi, en janvier 2018, à l’occasion du 30è Sommet de l’Union africaine. En ce qui concerne les objectifs de l'Observatoire africain des migrations, le ministre a indiqué que cette création permet de doter le continent africain d’un outil efficace lui permettant de répondre à son besoin réel et pressant de générer une meilleure connaissance, compréhension et maitrise du phénomène migratoire. Il a, à cet égard, souligné que l’Observatoire est une instance pionnière en Afrique et qu'il est la première instance de l’Union africaine que le Maroc abrite. En plus d'être pionnier, a ajouté M. Bourita, il doit être novateur aussi, dans son approche et dans son fonctionnement, par un travail efficace de démystification des stéréotypes erronés sur la migration africaine et par une approche positive en vue d'éclairer, par des données objectives, tout le potentiel de la migration au regard du nexus migration-développement., D'autre part, il a relevé que l’observatoire doit assurer une "triple fonction" de compréhension, d’anticipation et de proposition et doit se déployer comme un outil de plaidoyer et d’aide à la prise de décision, comme une plateforme de dialogue entre experts et parties prenantes africaines et comme un instrument de renforcement des capacités africaines, offrant ainsi la matière pour formuler des politiques publiques informées et éclairées. Pour ce qui est de l'accueil du Maroc du siège de l'Observatoire, le ministre a affirmé l'engagement du Royaume à mettre à la disposition de l’Observatoire un siège aux plus hauts standards, ainsi que tous les moyens logistiques nécessaires, exprimant sa joie d’accueillir l’équipe intérimaire qui va permettre le lancement effectif des opérations de l’Observatoire et qui contribuera à la  création de deux projets livrables et concrets que sont la première base de données migratoires africaine et Un portail de l’Afrique sur les données migratoires, à l’instar de celui de l’Oim. « Notre Continent peut désormais se réjouir de disposer de son propre Observatoire pour les migrations et de faire, ainsi, avancer la gouvernance migratoire »,  s'est félicité M. Bourita, ajoutant que c’est une toute autre aventure qui  commence aujourd’hui, « à mesure que nous entamons un travail à long terme, un travail nécessaire et qui doit être fondateur ». Dans ce contexte, il a cité un extrait d'un discours Sa Majesté le Roi, Que Dieu L’assiste: « Notre souhait est de voir le travail de cet Observatoire, démultiplié par une mise en réseau avec les institutions similaires dans les autres régions ». De son côté, Mme El Fadil, a indiqué que l'inauguration de l'Observatoire africain des migrations constitue une occasion historique et extrêmement importante pour l'Afrique, estimant que l'Observatoire est la première institution continentale en son genre sur le continent, et incarne le début d'efforts conjoints visant à fournir des données équilibrées et adaptées aux besoins de l'Afrique dans le domaine des migrations. L'importance d'inaugurer cet observatoire réside dans le fait que l'essentiel des migrations en Afrique a lieu au sein du continent, et qu'une migration bien gérée améliorera le développement social et économique des pays, qu'il s'agisse de pays d'origine ou d'immigration, a-t-elle ajouté, précisant que l'observatoire est capable de fournir au continent des données actualisées sur le phénomène migratoire, ce qui contribuera à une bonne gestion du dossier et renforcera la cohérence des politiques migratoires et des initiatives à ce sujet. Elle a en outre souligné la nécessité pour les pays africains de communiquer avec les régions accueillant les immigrants du point de vue des connaissances, des faits et des preuves, notant que l'observatoire sera, à cet égard, un outil indispensable dans la réalisation de l'agenda africain sur les migrations, et qu'il permettra aux pays africains de tirer profit des avantages d'un nexus migration-développement à un moment où le continent s'efforce de mettre en place les principes de l'Agenda 2063. La Commission s'emploie également à mettre en place deux agences spécialisées intégrées pour l'Union africaine, à savoir le Centre africain d'études et de recherche sur les migrations qui doit être créé à Bamako, au Mali, et le Centre des opérations continentales prévu à Khartoum, au Soudan, a relevé Mme El Fadil, soulignant que l'objectif commun des trois centres est d'améliorer le système de gestion global de l'immigration en Afrique. La Commissaire aux affaires sociales de l'Union africaine, a exprimé au nom de tous les Africains du continent, sa « profonde gratitude » à Sa Majesté le Roi Mohammed VI et au Royaume pour le soutien et les ressources mises à la disposition de l'observatoire, soulignant que « sans cet appui, l'inauguration de cet observatoire qui deviendra un centre d'excellence au niveau international n'aurait pas vu lieu ».La création de l'Observatoire africain des migrations permettra de doter le continent africain d’un outil efficace lui permettant de répondre à son besoin réel et pressant de générer une meilleure connaissance, compréhension et maitrise du phénomène migratoire, de développer la collecte, l'analyse et l'échange de données entre les pays africains et de favoriser une gouvernance éclairée des migrations africaines. L’Observatoire viendra en aide aux pays africains à travers le renforcement de leurs compétences en vue d’élaborer des politiques migratoires nationales leur permettant une meilleure gestion des flux migratoires. Il constitue la réponse pratique pour pallier le manque des données sur les migrations en Afrique et pour remédier à la problématique des politiques migratoires souvent inefficaces en raison du manque de ces données rendant ainsi la tâche des gouvernements africains difficile et presque désespérée. L’Observatoire des migrations s’évertuera à partager les données collectées via un système interconnecté associant différentes sous-régions et pays africains et jouera un rôle important pour fédérer et soutenir des initiatives continentales existantes sur la Migration  sur  le continent  Ayoko Mensah 

Légende photo : Les  autorités marocaines et representants de l'Ua    lors de l’inauguration du siège de l’Observatoire de la migration  à Rabat

Religion// Cheick Abdoul Aziz Sarba //Forum nationale des Zawyas 2020// « Nous devons aller vers l’autonomisation des imams et leurs adjoints »

lundi, 14 décembre 2020 18:33 Written by

«  Chaque Zawyas  doit œuvrer  à construire une  école confessionnelle islamique. Celles-ci vont  se mettre ensemble pour créer un lycée ou un collège qui peut accueillir nos  élèves  qui seront formés.  Nous  demandons également la création  d’activités génératrices de revenus  dont les retombées  reviendront à nos Zawyas. Citons  des champs de cacaoyers, d’hévéa,  de manioc et maïs ou  des boutiques. Nous sommes  en plein dans la réflexion. Parce que nous voulons  des Imams et  des imams  adjoints  autonomes.  Au lieu de rester à la maison pour recevoir des  dons et sacrifices de nos fidèles. Tout en éduquant socialement,  nous  devons pouvoir aller vers l’autonomisation des imams et leurs adjoints(…) et  des prédicateurs » Recommandations du  Cheick Sarba AdoulAziz, Guide spirituel de l’Association de l’Association islamique Tidjania en Côte d’Ivoire,( Aitci )responsable   de l’Institut islamique Issa Sarba d’Abobo. C’était à la clôture du deuxième forum nation  des Zawyas( lieux de prières) qui a eu lieu  le 12 décembre  2020 à Mantchan Hôtel  de Grand Bassam.  L’Imam Sarba Abdoul Aziz,   a dit merci à la délégation turque conduite par  Mehmet Turan. Pour  son soutien à la formation et à l’éducation à travers la construction de  Madersa  et écoles confessionnelles à travers le pays.    Aussi, le Cheick Adoul Aziz Sarba,  initiateur  de ladite  séance  de formation, en collaboration  de l’Ong turque  Ideff, a salué les participants.  Le   thème de la formation était : « Ravivez l’esprit du soufisme islamique dans l’individu et la société ».  Une  rencontre   de haute spiritualité  qui a enregistré  plus  de 100 participants dont des imams,   leurs  adjoints et des conseillers religieux venus non seulement du District d’Abidjan mais  aussi   des conférenciers venus  de la Turquie. Les séminaristes  ont eu droit à trois conférences  dont l’une a été dite par le Cheick Ouedraogo Aboubacar.  Ce deuxième forum   à la différence de la première édition, n’  a pas enregistré un grand nombre  de participants à cause  de la pandémie  à Coronavirus.   Cette rencontre de haute spiritualité    a été  marquée  par trois conférences dont  deux  par des   conférenciers vénus  de la Turquie qi ont mis en évidence,  les œuvres  du Grand Cheick  Turquie Mamoud Afaldu. La troisième  a été  dite par  l’Imam Aboubacar Ouédraogo.    Ils  ont mis en évidence les vertus du soufisme, les enseignements du prophète. Le Cheick  Ouedraogo Aboubacar  parlé  sur les zawyas, les trois piliers de l’Islam  sur lesquels le Prophète Mahomet Saw  a beaucoup travaillé. Définissant le Soufisme a dit  que  « le soufisme, c’est implorer le Tout puissant Allah à  travers les Zickr.   Elevons nous  dans la spiritualité.   La  mission du prophète,  c’est  de nous enseigner d’abord le Coran et le  Soufisme, c’est le tiers   de la mission du Prophète Saw.  Nous ne devons pas oublier l’autre mission  du prophète qui   est la purification  de l’âme.  Il y a à ce jour beaucoup de dépravation morale  dans la société et la solution se trouve dans le soufisme »   Aussi,   Aboubacar  Ouedraogo Aboubacar n’a pas manqué  de proposer   au  Check Sarba Abdoul Aziz,  la mise  en place  le Conseil national du soufisme qui va regrouper   toutes les tendances.     
  Moussa Kader
 Le Cheick Abdoul Aziz Saba  et    des membres de la délégation turque lors des travaux 
 

Région//COMMUNIQUE DU FORUM DES ZAWIYAS// Le Cheick Sarba en action sur le terrain

dimanche, 13 décembre 2020 22:05 Written by

Le forum des zawiyas dans le cadre de ses activités religieuses, éducatives, sociales, de solidarité, et de bienfaisance en collaboration avec ses partenaires turque entameront Incha Allah une série d’activités de formation dans le cadre religieuse, d’ouverture d’écoles et de pose des pierres dans plusieurs localités sur le territoire national dans le cadre éducative. Le Cheick El Hadj Abdoul Aziz Sarba et l’ensemble des membres du haut conseil des cheiks, Moukadams, prédicateurs et enseignants du forum des zawiyas en côte d’ivoire, ont l’honneur de vous compter parmi ses illustres invités à ses activités exclusivement religieuse et éducative. Le programme de ses activités s’établit comme suit : Jeudi 10 décembre 2020 une conférence dans la localité de Lakota précisément à kazrebori sur le thème : raviver l’esprit du soufisme à travers les écoles islamique. Suivi de pose de première pierre à  Niassale et N’douci et la visite des zawiyas des localités de Divo, km44, Tiassale, n’douci.  Samedi 12 décembre 2020 une grande conférence a grand Bassam sur le thème : « raviver l’esprit du soufisme islamique dans l’individu et la société »  suivi de la commémoration de la naissance du prophète Mohammad (saw) à Port-bouet derrière waf. Dimanche 13 décembre 2020 ouverture d’une mosquée et d’une école confessionnelle islamique à  Blekoua et de pose de première pierre à Diegonefla dans le département d’Oume suivi de visite des zawiyas de ladite localité.  Lundi 14 décembre 2020 proclamation des résultats du centre de mémorisation Wakf coranique de feu Cheick El Hadj Issa Sarba et l’école de Cheik MahmoudAfandi goudissa sirouhou à Bingerville.Mardi 15 décembre 2020 pose de première pierre d’un centre de mémorisation à THOMASSE  Pose de première pierre d’un centre de formation à   16 décembre 2020 visite des zawiyas et les écoles affiliées aux zawiyas dans la région du sud- Comoé.

Contacts : 44 79 79 99 08 06 80 33 08 64 42 53

Santé// Lutte contre le Covid-19 au Maroc// Le Roi Mohammed VI ordonne la gratuité du vaccin

mardi, 08 décembre 2020 18:36 Written by

Bonne nouvelle !  Dans  un  communiqué du Cabinet Royal, « Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L'assiste, a donné Ses Hautes Instructions au Gouvernement pour l’adoption de la gratuité du vaccin contre l’épidémie de la Covid-19 au profit de tous les Marocains ». Ce geste Royal noble puise son essence dans la Haute sollicitude royale et la bienveillance humaine dont le Souverain ne cesse d’entourer l’ensemble des composantes du peuple marocain depuis l’apparition des premiers cas de ce virus au Maroc »  Selon la même source, « Il s’inscrit également dans le cadre des Hautes Orientations Royales visant le lancement, dans les prochaines semaines, d’une opération de vaccination massive contre cette épidémie. Il vise à garantir le vaccin pour tous les Marocains comme moyen adéquat pour s’immuniser contre le Virus et contenir sa propagation dans la perspective d’un retour progressif, par la Grâce de Dieu, des citoyens à leur vie normale dans la quiétude et la sécurité »  Il convient de rappeler que Sa Majesté le Roi, que Dieu Le préserve, avait présidé le 9 novembre dernier, une séance de travail consacrée à la stratégie de vaccination contre la Covid-19, qui s’inscrit dans le cadre du suivi continu par le Souverain de l’évolution de cette pandémie et des mesures pour lutter contre sa propagation et protéger la santé et la sécurité des citoyens. 

Moussa Kader 

Légende photo : Sa Majesté le Roi Mohammed VI, toujours à l’écoute de son peuple..

Bingerville- Tourisme//LeComplexe Hôtelier O’bord // Envie de passer des moments inoubliables ?

dimanche, 06 décembre 2020 08:45 Written by

Le Complexe Hôtelier O'bord vous offre un cadre d'évasion. Situé à 5km de Bingerville, route de Palmafrique en bordure de Lagune Ebrié, non loin du village de koffikro, LE COMPLEXE HÔTELIER O'BORD trois Etoiles se positionne comme l'un des établissements écologiques en CÔTE D'IVOIRE.                 

                                         MENU RAPIDE         

                                    CONTACT+225 57557082       

                                                        

                                      Complexe Hôtelier O'bord

Formation et insertion des jeunes par le numérique// La Fondation Orange Côte d’Ivoire lance projet ‘Carré lumineux’

lundi, 23 novembre 2020 22:18 Written by

À travers le projet Carré Lumineux, la Fondation Orange Côte d’Ivoire poursuit son engagement en faveur de l’insertion professionnelle des jeunes ivoiriens par le numérique. Prolongement de la dynamique enclenchée par la Fondation en faveur de l’éducation numérique, ce nouveau projet d’envergure débute avec l’ouverture de l’appel à candidatures qui court jusqu’au 25 novembre 2020 .La Fondation Orange Côte d’Ivoire prolonge son action solidaire en lançant le projet « Carré Lumineux ». Fidèlement aux engagements de la Fondation, une équipe d’experts et de bénévoles dispensera un programme de formation à de jeunes Ivoiriens en situation d’insertion professionnelle, à des élèves et étudiants passionnés du numérique ou encore à tout jeune féru d’électronique. Le cœur du projet réside dans la conception – par les apprenants, et grâce à des outils numériques – d’un dispositif intelligent et pourvoyeur d’énergie solaire. Les différentes activités seront encadrées par des spécialistes en modélisation 3D, en ingénierie électronique et/ou télécom, ainsi que par d’autres profils experts. Au terme d’une formation de 2 mois, les apprenants sauront appliquer les savoirs et savoir-faire qu’ils auront acquis. Ces jeunes se seront mobilisés afin de concevoir et aménager une salle d’étude intelligente, susceptible d’accueillir les écoliers d’un village non électrifié. Ce projet a été proposé par un bénévole d’Orange Côte d’Ivoire. Depuis 2015, la Fondation Orange Côte d’Ivoire soutient les« Laboratoires de Fabrication », dénommés communément FabLabs avec le label « FabLab Solidaire » qui ajoute au numérique la dimension solidaire. Ces espaces, qui comportent équipements, machines et outils de pointe, offrent aux jeunes Ivoiriens de toutes conditions un nouveau mode d’apprentissage innovant. Ils font partie de ces initiatives qui aident la jeunesse ivoirienne à s’émanciper, en tirant profit de la révolution numérique. Joseph PITAH, Directeur de la Fondation Orange Côte d'Ivoire, déclare : « Le projet Carré Lumineux est triplement innovant et durable. Il encourage l’insertion professionnelle des jeunes grâce au numérique, et les forme aux énergies vertes, à travers un projet qui consiste à électrifier une école située dans une zone rurale non électrifiée. Cette initiative reflète à elle seule tous les crédos et valeurs du groupe Orange : solidarité, soutenabilité, et innovation partout et pour tous ».Qui peut y participer ?Jeunes (-35 ans) en recherche d’emploi, étudiants, jeunes artisans, toute la jeunesse ivoirienne passionnée de bricolage et du numérique ou d’énergie verte est bienvenue. Une sélection en plusieurs étapes : → Jusqu’au 25 novembre 2020, à minuit : Appel à candidatures sur www.fondation.orange.ci ou sur la page facebook du Baby Lab, à l’issue duquel une liste de profils retenus sera invitée à participer à un hackathon. → 04 et 05 décembre 2020 : Hackathon, et seconde sélection. Les participants retenus à l’issue de cet Hackathon sont ceux qui prendront part à la conception et installation du dispositif intelligent pourvoyeur d’énergie solaire, dont bénéficiera une école d’une zone rurale.

Contacts presseEmmanuel Aboua /+225 08 15 66 83 

Légende photo : Joseph PITAH, Directeur de la Fondation Orange Côte d'Ivoire, déclare : « Le projet Carré Lumineux est triplement innovant et durable.

Education-Abodo // Hamed Bakayoko inaugure quatre infrastructures scolaires

vendredi, 20 novembre 2020 18:59 Written by


 Le Premier Ministre, Hamed Bakayoko, a procédé, le 20 novembre à Abidjan, à l'inauguration de deux écoles primaires et de deux écoles maternelles d'une capacité totale de 780 places, à Akeïkoi, dans la commune d'Abobo. Les deux établissements primaires comprennent 12 salles de classe chacun. Ils sont dotés de bibliothèques, de salles de réunion et de bureaux. Quant aux deux écoles maternelles, elles ont été construites avec toutes les commodités pour offrir un cadre d'apprentissage idéal aux tout-petits. Pour Hamed Bakayoko, par ailleurs maire de la commune d'Abobo, la réalisation de ces infrastructures vise à augmenter la capacité d'accueil des établissements scolaires. Elle permettra également à près de 800 élèves d'avoir la chance d'étudier et de travailler dans de bonnes conditions. Le Premier Ministre a indiqué que le gouvernement fait du développement du capital humain, l'une de ses priorités. C'est pourquoi, a-t-il souligné, d'importants investissements ont été faits dans les secteurs éducatifs et sanitaires, afin que chaque enfant soit une chance pour sa famille. La réalisation de ces établissements scolaires a coûté 280 millions de Fcfa. Le financement a été assuré par la municipalité d'Abobo.

 Ayoko Mensah Source : ( Cicg) 

Légende photo : Le Premier ministre Hamed  Bakayoko,  a inauguré ce   20 novembre 2020  des  infrastructures  scolaires  dans  sa commune