Prix bord champs (Octobre 2022): Cacao 900 Fcfa, Kg;  Café  750 Fcfa Kg,  Hévéa 344 Fcfa; Anacarde 305 Fcfa

vendredi 9 décembre 2022
sys bannière
Société

Société (439)

Côte d’Ivoire//Politique nationale de gestion intégrée des frontières// Un collège d’experts au laboratoire à Grand - Bassam

jeudi, 10 novembre 2022 16:55 Written by

Le Secrétariat Exécutif de la Commission Nationale des Frontières de Côte d'Ivoire (Cnfci) a organisé l'atelier National de validation du document de Politique nationale de gestion intégrée des Frontières de la Côte d'Ivoire et de son plan d'actions budgétisé, ce mercredi 09 novembre 2022, dans la ville historique de Grand-Bassam. L'atelier va donc se tenir sur deux journées durant du 09 au 10 novembre 2022.
Le processus d'élaboration de la Politique nationale de Gestion Intégrée constitue une dimension importante des politiques et des stratégies de développement du gouvernement. C'est pourquoi, ladite politique a été envisagée, dans son élaboration, sur la base d'une approche participative qui intègre, au plan régional, les orientations de la Cédéao et de l'Uémoa et celles de l'Union africaine (Ua) au niveau continental, définies dans la Stratégie de l'Union africaine pour une meilleure gouvernance intégrée des frontières, l'agenda 2023 et le plan et des Règlements sanitaires internationaux 2005 entre autres.
Djakaridja Konaté Secrétaire Général du Cnfci, par ailleurs Préfet hors-grade prenant la parole a exprimé ses sentiments de reconnaissance à l'ensemble des experts pour leur disponibilité et leur participation qualitative à ce projet de portée majeure.
« Pour moi cette activité a trois significations particulières. En premier lieu cela marque la fin d'un long processus participatif et inclusif, qui a vu éclore la participation de tous en toute harmonie.  D'où je salue l'ensemble de tous les experts qui y ont contribués. Deuxièmement, cela traduit une volonté collective de la grande famille des acteurs communs qui œuvrent à trouver des solutions pour l'élaboration de cette politique frontalière. Et troisièmement, c'est avant tout la manifestation et l'expression d'une conscience patriotique pour l'engagement que chaque acteur a bien voulu consentir pour l'accomplissement de cette mission de haute importance » a-t-il signifié.
Daouda Ouattara, Préfet Hors-grade représentant du Premier ministre Patrick Achi , tout d'abord au nom du Premier Ministre a félicité et encouragé tous les experts pour le travail de qualité réalisé par ceux-ci en ces termes, «  Au nom de Sem Patrick Achi, président de la commission nationale des frontières de la Côte d'Ivoire, je voudrais dire à tous que le gouvernement ivoirien est très reconnaissant pour ces différents appuis et vous réaffirmer son engagement à œuvrer à raffermir davantage les liens qui nous unissent. », a-t-il indiqué .
Poursuivant son propos, il a confié la volonté du gouvernement ivoirien de savoir et pouvoir compter sur cette belle dynamique qu'il entretient avec cette équipe d'experts pour la prochaine phase de mise en œuvre de la Politique nationale de gestion Intégrée des frontières de la Côte d'Ivoire. Bien après il a déclaré ouvert l'atelier de validation au nom du chef du gouvernement ivoirien.
L'ensemble des travaux de cet atelier a fait l'objet de consolidation par les consultants internationaux. Le projet 2.0 de la politique nationale et son plan d'actions a été élaboré suite à cet atelier avec l'appui des consultants. Et cela toujours dans une approche inclusive et transversale, ce projet devra être présenté aux principaux acteurs de gestion des frontières avant sa soumission aux instances nationales pour son adoption.
Pour l'organisation dudit programme, la Cnfci est en partenariat avec plusieurs structures non gouvernementales que sont notamment, le Programme des Nations Unies pour le Développement (Pnud) , International Center for Migration Policy Développement (Icmpd) et la Coopération Allemagne à travers la Giz /Pfua .A cet effet plusieurs personnalités parmi lesquels l'on compte les participations du préfet et du maire de Grand-Bassam, le représentant de l'Ambassade de la Suisse et de   l'ambassadeur de l'Allemagne. Aussi l'on enregistre une Présentation Introductive du processus du Programme national de gestion intégrée des frontières et des résultats exécutés   avec brio par le Dr Edmond Souké.  Ayoko Mensah 

Côte d’Ivoire// Régime complémentaire de la Cgrae// Des adhésions en France…

dimanche, 06 novembre 2022 19:24 Written by

C'est la première action terrain de l'Institution de prévoyance sociale à l'extérieur du pays après le lancement officiel de « La Complémentaire » qui a eu lieu le 2 novembre 2021 à Abidjan. Selon Apa, des fonctionnaires ivoiriens expatriés en France ont adhéré au régime de retraite complémentaire par capitalisation de l'Institut de prévoyance sociale-Caisse générale des retraités et agents de l'Etat de Côte d'Ivoire (Ips-Cgrae), lors d'une séance.  La séance de sensibilisation sur le régime de retraite complémentaire par capitalisation s'est déroulée le 4 novembre 2022 au sein de l'Ambassade de la République de Côte d'Ivoire près la République Française et la principauté de Monaco.  Par ailleurs, ajoute la source, ce nouveau produit dénommé « La Complémentaire » offre la possibilité aux fonctionnaires et agents de l'Etat de Côte d'Ivoire de constituer, dès maintenant, une épargne sécurisée et transparente afin d'améliorer le niveau de leur pension dans l'optique de maintenir la même qualité de vie pendant la retraite. Le directeur général de l'IPS-CGRAE, Abdrahamane T. Berté, a entretenu l'assistance sur le contexte qui a favorisé l'adoption du régime de retraite complémentaire par capitalisation au profit des fonctionnaires et agents de l'Etat ainsi que sur les caractéristiques du produit. La Complémentaire s'inscrit en droite ligne avec la vision sociale du chef de l'Etat ivoirien, Alassane Ouattara, conformément aux missions confiées par le gouvernement dans le but de contribuer significativement à faire de la retraite des fonctionnaires, le moment le plus profitable de leur vie. Dans cette perspective, l'IPS-CGRAE, sous l'impulsion de son directeur général, a conduit pendant plus d'un an, un processus inclusif de dialogue social avec l'ensemble des représentants des fonctionnaires et agents de l'Etat, soit plus de 300 partenaires sociaux constitués. Il s'agit notamment de 36 organisations socioprofessionnelles incluant 11 faitières, cinq centrales syndicales, 14 syndicats, trois mutuelles corporatistes et trois corps spécifiques ainsi que de 72 partenaires de l'administration publique ivoirienne.  Lors de cette séance de sensibilisation, Mme Fatou Soro, directeur de la Retraite Complémentaire, a présenté des cas pratiques de simulations concernant les différentes catégories de fonctionnaires du corps diplomatique, instruisant l'auditoire sur le projet.    Une conférence a été ensuite donnée par le ministre ivoirien de l'Emploi et de la protection sociale, Me Adama Kamara sur les enjeux de la souscription à La Complémentaire par les fonctionnaires du corps diplomatique. Une série de questions-réponses et des adhésions effectives des fonctionnaires, à commencer par M. Maurice Kouakou Bandama, ambassadeur de la République de Côte d'Ivoire près la République Française et la Principauté de Monaco, ont par ailleurs meublé ce moment. Le diplomate ivoirien s'est félicité de cette initiative.  Ayoko Mensah 

Lutte contre la faim//Déficit céréalier en Afrique // La Turquie et la Russie vont « livrer gratuitement » des céréales en Afrique

dimanche, 06 novembre 2022 14:36 Written by

 Les nouvelles sont bonnes pour les pays africains. Les exportations de céréales à partir des ports ukrainiens ont repris jeudi, après le retour de la Russie dans l'accord céréalier signé fin juillet à Istanbul. C’est Trt Français qui rapporte l’information.  Selon la source, le président turc Recep Tayyip Erdogan a promis vendredi que la Russie et la Turquie allaient « livrer gratuitement » des céréales à des pays africains qui risquent la famine, après une annonce similaire faite samedi par Moscou.« Aidons les pays en développement », a déclaré le chef de l'Etat turc. Avant d’ajouter que le président russe « Vladimir Poutine m'a dit que nous devrions livrer gratuitement des céréales à des pays, comme Djibouti, la Somalie et le Soudan », a-t-il ajouté.« Nous nous sommes mis d'accord et nous sommes convenus de discuter de cela plus largement lors du G20 » prévu mi-novembre en Indonésie, a affirmé M. Erdogan. Il est à noter que Moscou avait déjà exprimé samedi sa disposition à livrer gratuitement 500.000 tonnes de céréales aux pays pauvres dans les prochains mois avec l'aide de la Turquie. Cet accord, qui arrive à échéance le 19 novembre 2022, a permis d'exporter depuis le 1er août 10 millions de tonnes de céréales et autres produits agricoles, soulageant la crise alimentaire mondiale provoquée par la guerre en Ukraine. La faim dans le monde s’est considérablement aggravée en 2020 en partie en raison de la pandémie de la Covid-19. L’édition 2021 de l’Etat de la sécurité alimentaire et de la nutrition dans le monde, estime qu’entre 720 et 811 millions de personnes dans le monde ont été confrontées à la faim en 2020, soit 161 millions de plus qu’en 2019. Plus d’un tiers des personnes sous-alimentées se trouve en Afrique, soit plus de 282 millions. Et c’est l’Afrique, qui a connu la plus forte poussée de la faim, avec une prévalence de la sous-alimentation estimée à 21% de la population, une proportion qui est plus du double de celle de toutes les autres régions.  Ayoko Mensah

Région du Poro//Projet de Cohésion Sociale// Patrick Achi lance un projet qui cible 3200 villages

dimanche, 06 novembre 2022 14:28 Written by

Un projet majeur. C’est celui lancé par le Premier Ministre ivoirien, Patrick Achi, à Korhogo, dans la Région du Poro dans le nord de la Côte d’Ivoire. Rapporte les services de la Primature. 
Selon Achi, le Projet de cohésion sociale des régions nord du Golfe de Guinée (Coso), « est particulier, concret, réel et touche 3200 villages ». Mieux, c’est un projet qui vise à améliorer, renforcer les conditions et le cadre de vie des populations vivant dans les zones frontalières du nord de la Côte d’Ivoire.Pour le Premier Ministre, le Coso est un nouveau projet structurant qui contribue à agir pour un développement local durable. Il consiste à identifier, préparer et réaliser les projets, en y associant les populations pour savoir et satisfaire leurs besoins. Le coût global pour la Côte d'Ivoire est estimé à plus de 87 milliards de Fcfa.Cette enveloppe servira à financer, entre autres, les investissements dans la résilience et l'inclusion des communautés, le renforcement des capacités pour des communautés inclusives et résilientes   pour 8,8 milliards de Fcfa et la plateforme de coordination au niveau sous-régional et le dialogue pour 4,4 milliards de Fcfa, etc.Le projet Coso, plateforme de collaboration régionale et de dialogue, va profiter à 810 000 personnes issues des villages et groupes de villages, des femmes et des jeunes des régions cibles, notamment : Bafing, Bagoué, Béré, Bounkani, Folon, Gontougo, Kabadougou, Poro, Tchologo et Worodougou. Ledit projet est placé sous la tutelle du Cabinet du Premier ministre, est exécuté par le Conseil du Coton et de l’Anacarde, en partenariat avec les Conseils Régionaux et les Communes. Sa durée est de cinq ans.
 Montant global de 450 millions de dollars, est une initiative conjointe de la Banque mondiale, impliquant quatre pays de l’Afrique de l’ouest que sont la Côte d’Ivoire, le Ghana, le Togo et le Bénin. Il a pour missions, l’amélioration de la collaboration régionale et la résilience socio-économique et climatique des communautés frontalières dans les régions cibles des pays du Golfe de Guinée. Surtout que ces régions sont exposées aux conflits et aux risques climatiques.

Bamba M

Fraude//Fausse déclaration douanière// La Habg intercepte deux camions de marchandises d’une valeur de 8 milliards de Fcfa

jeudi, 03 novembre 2022 20:01 Written by

 Suite à une fausse déclaration douanière, deux camions en provenance de la frontière Est de la Côte d'Ivoire transportant en réalité une quantité importante d'appareils de téléphonie mobile et d'appareils informatiques dont la valeur marchande est estimée à plus de 8 milliards de Fcfa, ont été interceptés par les Officiers de Police judiciaire gendarmes (Opj) de la Haute autorité pour la bonne gouvernance (Habg), le 04 octobre 2022 aux environs de 23 h. A- t-on appris de sources officielles à Abidjan, par le secrétaire général de la Habg, Henri Augustin Aka, au cours d'un point de presse, le jeudi 03 novembre 2022 à Abidjan-Cocody.Ces deux véhicules avaient fait une déclaration douanière mentionnant des mèches, sandalettes et de la friperie.« Le 04 octobre 2022 aux environs de 23 heures, les enquêteurs de la HABG ont intercepté deux camions en provenance de la frontière Est de la Côte d'Ivoire pour vérifier leur contenu à la suite d'informations reçues faisant état d'un cas de fausses déclarations douanières. A l'issue des constatations effectuées par les enquêteurs de la Habg, il en ressort que contrairement à la déclaration douanière mentionnant des mèches, sandalettes et de la friperie, les deux camions interceptés transportaient en réalité une quantité importante d'appareils de téléphonie mobile et d'appareils informatiques dont la valeur marchande est estimée à plus de 8 milliards de Fcfa », a révélé Henri Augustin Aka.
Il a précisé que conformément aux dispositions légales en vigueur, le président de cette structure a pris, à titre conservatoire, une décision ordonnant le gel et la saisie des marchandises et documents concernés par l'enquête ouverte.Henri Augustin Aka a également indiqué que le présumé propriétaire des véhicules interceptés s'étant présenté dans les locaux de la Habg pour proposer une somme d'argent aux enquêteurs en vue de suspendre l'enquête en cours, a été aussitôt interpellé pour délit de corruption.« A la suite de son audition, il a été déféré au parquet du Pôle pénal économique et financier. L'enquête suit son cours », a-t-il annoncé. Bamba  M.

Education//8ème édition du Prix national d'Excellence// La Cie récompense les neuf meilleurs des meilleurs élèves

mardi, 01 novembre 2022 16:25 Written by

Dans le cadre de la célébration du Prix national d'Excellence Compagnie ivoirienne d’électricité(Cie), édition 2022 du meilleur élève, neuf élèves dont trois filles, qui ont brillamment réussi leurs examens de fin de cycles primaire, secondaire et technique (CPE, BEPC, Bac A, B, C, D, E, F et G), ont été récompensés par la Compagnie ivoirienne d'Électricité (Cie), le lundi 31 octobre 2022 à Abidjan-Cocody.

En plus des récompenses telles qu'une télévision 50 pouces, une plaque et une médaille, ces élèves méritants ont reçu 400 000 FCFA pour le niveau CEPE, 500 000 FCFA pour le BEPC et 1 million de FCFA pour le baccalauréat.

Les représentants de la ministre de l'Éducation nationale et de l'Alphabétisation, Eloi Noël Kouassi, et du ministre de l'Enseignement technique, de la Formation professionnelle et de l'Apprentissage, Zakaria Berté, ont traduit leur reconnaissance à la CIE pour cette célébration de l'excellence.

Le Directeur général de la CIE, Ahmadou Bakayoko, a rappelé que le Prix national d'Excellence CIE marque d'une pierre blanche l'engagement constant de la CIE aux côtés de l'État afin d'encourager l'ardeur et la persévérance au travail, notamment en milieu scolaire.

« Nos valeureux récipiendaires se sont brillamment illustrés en étant les meilleurs nationaux aux examens à grand tirage organisés en 2022 par les ministères de l'Éducation nationale et de l'Enseignement technique », s'est félicité Ahmadou Bakayoko.

Selon Le Directeur général du groupe CIE-SODECI, récompenser et reconnaître le mérite, encourager la jeunesse à la culture de l'effort sont autant de manières pour l'entreprise citoyenne qu'il dirige de traduire son ancrage local au-delà de sa mission de service public dans la distribution de l'électricité.

« C'est dans le souci de renforcer notre soutien à la promotion de ces valeurs et d'imprégner à la jeunesse la culture de l'effort et de l'excellence que nous n'avons pas hésité à mettre en place ce prix », a-t-il fait savoir.

Porte-parole des récipiendaires, Samassi Ouattara Abdoul Madjid a dit sa reconnaissance à la CIE qui les célèbre ce jour.

« C'est un plaisir pour nous de figurer parmi les meilleurs élèves de Côte d'Ivoire », s'est-il réjoui.

À ce jour, ce sont 305 élèves, à travers le pays, qui ont été lauréats du prix national d'Excellence de la CIE depuis son institution en 2015.
Ayoko Mensah

 

 

Cgeci Academy 2022// Les recommandations// Renforcer la compréhension des enjeux du secteur privé par les services publics

samedi, 29 octobre 2022 11:59 Written by

« Monsieur, le Premier Ministre ;
Mesdames et Messieurs, les membres du gouvernement ;
Monsieur, le Président de la CGECI ;
Monsieur, le Président de l’Alliance des patronats francophones ;
Honorables invités ;
Mesdames et Messieurs.
La CGECI ACADEMY vient de tenir ses assises les 27 et 28 Octobre 2022 autour du thème « QUELS PARTENARIATS POUR VALORISER LE POTENTIEL DES ENTREPRISES EN AFRIQUE ? ».
Elle comportait 22 sessions constituées de panels, master class et conférences et a vu l’intervention de brillants et éminents panélistes venus d’horizons divers tant du secteur privé que du secteur public.
Cette édition qui représente les 10 ans de la CGECI ACADEMY nous a donné l’opportunité de faire le bilan des thématiques abordées dans les éditions antérieures pour évaluer les progrès réalisés.
La CGECI ACADEMY 2022 avait également pour invités l’alliance des patronats francophones dont le circuit a permis de discuter des différentes formes de partenariats dans l’espace francophone.
C’est le lieu pour nous de remercier l’ensemble des panélistes et modérateurs pour leurs interventions de haut niveau.
Les principales résolutions issues des travaux sont les suivantes :
1. Renforcer les politiques publiques qui stimulent l’innovation et l’inclusion des populations défavorisées (femmes, jeunes et handicapés) sur toute la chaine d’accompagnement (pré-incubation, incubation et accélération)
2. Améliorer la mise en œuvre des résolutions validées dans le cadre du dialogue secteur privé/secteur public.
3. Renforcer la compréhension des enjeux du secteur privé par les services publics.
4. Renforcer l’état de droit pour sécuriser les investissements et accroitre les performances des entreprises.
5. Affirmer une volonté politique forte pour le développement industriel
6. Améliorer la réactivité des États face aux crises
7. Assouplir la règlementation des marchés bancaire et financier pour favoriser le financement des entreprises.
8. Encourager les entrepreneurs africains à sortir de leurs frontières nationales pour investir dans d’autres pays grâce à des politiques publiques convergentes.
9. Accélérer le projet de labellisation des entreprises locales
10. Améliorer l’accès aux financements longs pour favoriser le développement des projets industriels
11. Améliorer le schéma fiscal pour favoriser le développement et la compétitivité des entreprises
12. Réduire notre dépendance technique par la fabrication de nos propres équipements industriels
13. Renforcer l’éducation financière des populations et spécifiquement celle des entrepreneurs.
14. Renforcer la profondeur du marché financier par la promotion des outils financiers alternatifs
15. Favoriser la disponibilité et l’accès à des bases de données économiques et financières
16. Encourager les PME de l’espace francophone à investir et co-investir pour créer de la valeur.
17. Sensibiliser les PME et TPE à investir dans les pays francophones en corrigeant la perception du « risque Africain ».
18. Faire du programme de construction des champions nationaux une priorité des États.
19. Identifier les secteurs prioritaires dans lesquels l’Etat doit renforcer l’accompagnement des start-Ups.
20. Développer les partenariats Sud-Sud dans la mise en œuvre des grands projets et favoriser les partenariats gagnant-gagnant Nord-Sud.
21. Créer au sein de l’espace francophone, un cadre d’échange pour faciliter la libre circulation des personnes, des biens et des technologies.
22. L’Afrique doit définir et faire référencer ses propres normes pour accéder à de nouveaux marchés
23. Pour favoriser la transformation numérique de nos économies, il est nécessaire de développer les infrastructures réseaux et accélérer la digitalisation des services
24. Sécuriser à minima nos ressources de base nécessaires à l’éclosion d’une industrie locale favorisant la sécurité alimentaire

Pour atteindre les meilleurs résultats de ces résolutions, les entreprises ont besoin d’évoluer dans un environnement sécurisé.
C’est pourquoi, il faut faire de la sécurité et de la stabilité politique, la priorité des actions et programmes des états dans l’espace francophone. »

 

Octobre rose// Lutte contre le cancer en Côte d’Ivoire // Bolloré Transport & Logistics apporte sa contribution

mercredi, 26 octobre 2022 20:06 Written by

Bolloré Transport & Logistics en Côte d’Ivoire a subventionné, début octobre 2022, les examens de mammographie pour plus de 500 femmes, dans le cadre de la lutte contre le cancer du sein en Côte d’Ivoire. Cette opération a été réalisée dans le cadre de l’initiative mondiale « Octobre Rose », en partenariat avec le Centre national d'oncologie médicale et de radiothérapie. Elle vise à renouveler l’engagement de l’entreprise dans la lutte contre le cancer du sein, qui touche chaque année, plus de 3300 femmes en Côte d’Ivoire, selon l’organisation mondiale de la santé (Oms).Les filiales ivoiriennes de Bolloré Transport & Logistics que sont : Abidjan Terminal, Bolloré Transport & Logistics Côte d’Ivoire, Sitarail et Côte d’Ivoire Terminal, ont également apporté leur soutien à la prise en charge des séances de consultations et de dépistage de cette maladie, le 8 octobre 2022, au centre  hospitalier universitaire d’Angré, dans la ville d’Abidjan. En outre, afin de susciter l’implication de ses collaborateurs dans la lutte contre cette pathologie, Bolloré Transport & Logistics en Côte d’Ivoire a organisé des dépistages gratuits, pour toutes ses collaboratrices âgées de moins de 45 ans, dans les villes d’Abidjan et de San Pédro. Les filiales ivoiriennes de Bolloré Transport & Logistics ont aussi fait don de plusieurs kits de prise en charge, aux femmes atteintes du cancer du sein, et vivant en situation de vulnérabilité. «Le cancer du sein est en une réalité en Côte d’Ivoire où il touche de plus en plus de femmes. Notre engagement contre cette maladie doit donc rester constant, si nous voulons gagner la bataille contre cette pathologie. C’est pourquoi, Bolloré Transport &Logistics continue d’apporter son soutien, aux associations, aux gouvernements et aux communautés, afin de mieux lutter contre cette maladie qui freine l’épanouissement des femmes. », a déclaré Martine COFFI-STUDER, Présidente du Conseil d’Administration de Bolloré Transport & Logistics Côte d’Ivoire.Engagée depuis plusieurs années dans la lutte contre le cancer du sein, Bolloré Transport & Logistics œuvre, par la sensibilisation, des conférences publiques, des dons de kits de prise en charge, des subventions pour les examens et les dépistages, pour faire reculer cette maladie en Côte d’Ivoire. 

Ayoko Mensah

Emploi-jeunes //Programme national de stage, d'apprentissage et de reconversion 2022-2023.// Le programme national lancé par le Pm Patrick Achi

lundi, 24 octobre 2022 20:22 Written by

Le Premier ministre ivoirien, Patrick Achi, a lancé officiellement ce lundi 24 Octobre 2022 à Abidjan- Treich-ville, le Programme national de stage, d'apprentissage et de reconversion 2022-2023. Selon le Cicg qui rapporte l’information, ledit programme d'apprentissage et de reconversion porte sur 30 661 opportunités sont déjà mobilisées.

Pour le chef du gouvernement ivoirien, ce programme qui vient d'être lancé, a pour objet de permettre au gouvernement de répondre, de façon concrète, aux préoccupations d'insertion professionnelle des jeunes diplômés. «La mise en place de ce programme stratégique vise à faciliter l'insertion de nos étudiants, non seulement vers les entreprises du secteur privé, mais aussi dans les administrations publiques, parapubliques et les entreprises individuelles. Il nous faut agir pour améliorer la politique de stage et d'apprentissage destinée à fluidifier leur insertion professionnelle », a fait savoir le Premier Ministre.

Selon Patrick Achi, l'État s'appesantira particulièrement sur un certain nombre de nos jeunes qui ne sont ni en emploi ni en éducation ni en formation, et dont le volume est important et qui, pourtant, devront trouver leur place dans la société.

« Nous établirons des classes passerelles de rattrapage scolaire dans tous les établissements scolaires éligibles. Nous construisons et construirons au sein des lycées et collèges identifiés des classes spéciales d'apprentissage de métiers ne demandant pas nécessairement de grands équipements d'apprentissage, afin d'absorber les jeunes en formation entre le Cap et le Bep, à savoir plusieurs centaines de milliers d'élèves sur la décennie à venir », a – t-il précisé. Non sans ajouter qu le gouvernement ivoirien entend doter toutes les capitales régionales en centres de formation professionnelle pour l'agriculture, la pêche, l'élevage, le textile, l'habitat, la santé, la construction, le tourisme et le digital pour intégrer des centaines de milliers de jeunes.
Aux entreprises publiques, Patrick Achi a dit que « le recrutement des jeunes stagiaires n'est pas une option, mais une obligation ».
Il a également invité les jeunes diplômés au travail pour se donner le maximum de chances d'être recrutés en entreprise.

« Le travail ne trahit jamais. Travaillez davantage. Apprenez toujours plus que ce qu'on vous demande car ces stages sont importants. Ne doutez jamais de vous », les a-t-il exhortés.
Pour le ministre de la Promotion de la Jeunesse, de l'Insertion professionnelle et du Service civique, Mamadou Touré, « ces 30 661 opportunités se répartissent comme suit : 19 836 opportunités de stages-école, soit 4 959 stages tous les trimestres sur les douze prochains mois, 6 160 opportunités de stages pré-emploi ou stages de qualification sur les douze prochains mois, 3 145 opportunités d’apprentissages et 1 520 opportunités de formations de requalification et de reconversion »
Pour cette année académique 2022-2023, ce sont plus de 12 000 diplômés de la formation professionnelle et 26 832 jeunes déclarés admissibles au Brevet de technicien supérieur (Bts), à qui il va falloir trouver sur les douze mois à venir des opportunités de stages pour améliorer leur employabilité ou valider leurs diplômes, a annoncé le ministre Mamadou Touré.
Ayoko Mensah

 

Coopération//Approvisionnement en électricité// CI- Energies et Liberia electricity corporation signent une convention de trois ans

dimanche, 23 octobre 2022 18:08 Written by

Le directeur général de Côte d’Ivoire Energies (Ci-Energies), Noumory Sidibé et son homologue de la « Liberia Electricity Corporation » (Lec), Monie Captan, ont signé, vendredi 21 octobre 2022, à Abidjan, une convention d’achat d’énergie du Libéria à la Côte d’Ivoire, en présence notamment du ministre ivoirien des Mines, du Pétrole et de l’Energie, Mamadou Sangafowa et son homologue libérien, Gesler Murray. A – t-on appris de sources officielles à Abidjan.
Selon lesdites sources qui rapportent les propos du Dg Sidibé, il s’agit d’un contrat de fourniture d’énergie de type Take or Pay (Top) d’une durée de trois ans renouvelables d’accord parties à partir de la 2ème année, à travers lequel la Côte d’Ivoire livre de l’énergie au Libéria d’une puissance de 25 Mw, avec un enlèvement d’énergie de 17 Gwh en 2022, 25 Mw et 141 Gwh en 2023, et enfin 50 Mw et 424 Gwh en 2024,
Il devait être signé dans la foulée des contrats d’achat d’énergie avec « nos frères de la Guinée et de la Sierra Leone », courant « 30 novembre et 1er décembre 2021 », a-t-il expliqué, précisant que « la signature du contrat avec la Libéria (Lec) n’a pu avoir lieu à ces dates à cause de quelques ajustements qui étaient nécessaires, notamment concernant quelques spécificités sur les quantités d’énergie et les conditions d’entrée en vigueur ». Ces conditions sont désormais établies, (…), s’est félicité le directeur général de CI-Energies, non sans préciser que « ces contrats sont signés dans le cadre de l’interconnexion Côte d’Ivoire-Liberia-Sierra Leone-Guinée qui prévoit dans un premier temps, la fourniture d’énergie électrique depuis la Côte d’Ivoire à ces trois pays à travers le réseau de transport Transco Clsg, partir du poste 225 Kv de Man ».
Pour Noumory Sidibé, l’aboutissement du long processus de négociation débuté depuis juin 2020 est « le fruit de la collaboration entre les équipes de CI-Energies et de la Cie avec l’ensemble de nos partenaires du système d’échanges d’énergie électrique ouest africain (Eeeoa), de l’Autorité de régulation régionale du secteur de l’électricité (Arrec), de Tranco Clsg et des institutions financières internationales.
Il a souligné la grande responsabilité que chaque partie doit assumer pour l’atteinte des objectifs visés par le projet Clsg, rassurant que « pour notre part, nous nous tenons disponibles et résolument engagés à assurer le bon fonctionnement de ce puissant outil de coopération régionale qu’est le projet Clsg, en veillant au respect des engagements pris par la partie ivoirienne.
Bamba M.

sys bannière