Prix bord champs: Cacaco 825 Fcfa, Kg;  Café  700 Fcfa Kg,  Hevea 275 Fcfa; Anacarde 350 Fcfa

lundi 26 septembre 2022
sys bannière
Politique

Politique (156)

Législation// Nouveau code pénal// La Guinée équatoriale a aboli la peine de mort

mardi, 20 septembre 2022 11:07 Written by

Selon une loi d'un nouveau code pénal signée par le chef de l'État, la Guinée équatoriale a aboli la peine de mort, a annoncé lundi 19 septembre 2022,  la télévision d'État, qualifiant l'événement d'"historique".La Guinée équatoriale a aboli la peine de mort, a annoncé lundi 19 septembre la télévision d'État citant une loi promulguée par Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, président de ce petit pays pétrolier d'Afrique centrale, parmi les plus fermés au monde.   
« La peine de mort est totalement abolie en république de Guinée équatoriale », dispose la loi du nouveau code pénal équato-guinéen signée par le chef de l'État et diffusée par le vice-président sur Twitter. Bamba Mafoumgbé, égende photo :  Teodoro Obiang Nguema Mbasogo  

Guinée// 77e session de l’Assemblée générale des Nations Unies// La Guinée sera au cœur du débat des dirigeants ouest africains

dimanche, 11 septembre 2022 21:49 Written by

Les dirigeants du monde se retrouveront à New York ce mois-ci pour la 77e session de l'Assemblée générale des Nations Unies. Sommet sur la transformation de l’éducation, droits des minorités, développement durable…c’est un rendez-vous chargé qui s'annonce après deux années d’interruption due à la Covid-19.
Pour la Guinée, ce rendez-vous des leaders mondiaux sera scruté de près. Car en marge de cette Assemblée Générale, les dirigeants ouest-africains auront un sommet extraordinaire axé sur la situation politique en Guinée et au Mali, deux pays dirigés par des militaires.
Premier objectif, examiner le niveau d'exécution des recommandations prises le 03 juillet dernier à Accra, à l’issue du 61ème Sommet de la Communauté Économique des États d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). A l’époque, l’autorité sous-régionale avait réitéré sa position sur « l'inacceptabilité » du calendrier de la transition fixé à 36 mois par les Autorités guinéennes. Elle avait chargé son Médiateur Thomas Yayi BONI de travailler avec la junte pour arriver à un calendrier de transition acceptable au plus tard le 1er août 2022. A-t-il réussi à faire fléchir la junte ? NON.
La Cedeao avait aussi indiqué qu’après son ultimatum, "des sanctions économiques et financières seront appliquées ainsi que des sanctions ciblées". Ces sanctions n’ont pas été prises jusque-là, bien que la junte n’a pas fléchi d’un pas sur son calendrier initial. 

Source :africaguinee.com

Mali- Talataye// Attaques terroristes// Les Mali va- t-il perdre l’Est ?

samedi, 10 septembre 2022 09:48 Written by

Des dizaines de civils ont été tués cette semaine dans une localité du nord du Mali attaquée par des jihadistes affiliés à l'organisation Etat islamique, qui étend son rayon d'action au prix de nombreuses exactions, ont indiqué des responsables locaux.

C'est la première fois que Talataye, à environ 150 km de Gao, subit une attaque d'une telle envergure du groupe Etat islamique au Grand Sahara (EIGS, affilié à l'EI). Talataye, consistant essentiellement en une agglomération de hameaux dans une vaste étendue désertique, est situé à la convergence de zones d'influence de différents groupes armés, et les affrontements y sont récurrents.

Les jihadistes de l'EIGS arrivés mardi ont livré une farouche bataille à des jihadistes rivaux du Groupe de soutien à l'Islam et aux musulmans (GSIM, affilié à Al-Qaïda), et d'autres groupes armés, dont le Mouvement pour le salut de l'Azawad, à dominante touarègue, ont rapporté à l'AFP différents interlocuteurs au fait des évènements.
La situation sur le terrain est obscure, tant l'information peine à remonter de cette zone reculée, largement coupée des réseaux de communication et dangereuse. Le bilan humain varie aussi selon les sources qui parlent cependant toutes de dizaines de morts civils, sans qu'apparaisse clairement quelle part de ces civils aurait été prise entre deux feux, comme cela est fréquent, ou pourrait avoir été exécutée.

Les hommes de l'EIGS, surgis des brousses à moto, ont réussi au prix d'âpres combats de plus de trois heures à prendre la localité mardi soir, avaient rapporté des interlocuteurs locaux en début de semaine.

Un élu local et un responsable du MSA s'exprimant sous couvert d'anonymat ont fait état vendredi, l'un de 45 civils tués, l'autre de plus de 30. Ils ont fait état de l'incendie d'habitations et du marché. Un humanitaire a parlé de plusieurs dizaines de civils tués.
Source : africaguinee.com

 

 

 

Guinée Conakry//En tournée en Europe // Cellou Dalein Diallo obtient un soutien de taille

vendredi, 09 septembre 2022 14:41 Written by

 Le leader de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG) a entamé fin août une tournée dans le vieux continent.
Objectif de cette tourée européenne pour l’ancien Premier ministre guinéen, rencontrer ses partisans, mais également discuter avec des dirigeants et élus européens sur les enjeux de la démocratie et de l’Etat de Droit.
Après avoir pris part le 29 août à l’ouverture de l’université d’été du patronat français, en marge de laquelle rencontre, il avait échangé avec la Ministre des affaires étrangères de France, Mme Catherine Colonna, le vice-président de l’internationale Libérale a mis le cap pour Berlin. 

Début septembre, il a eu une série de tête-à-tête notamment au Parlement Allemand. Là, l’ancien chef de file de l’opposition guinéenne, a discuté avec des responsables du parlement Allemand notamment avec le Député Christoph Hoffmann, Vice-président de la Commission du développement économique. Source : africaguinee.com
 

Deuil // Royaume-Uni- Après 70 ans de règne// La Reine Elizabeth II est morte à 96 ans,vive CharlesIII !

jeudi, 08 septembre 2022 18:01 Written by

La Reine Elizabeth II est morte le 8 septembre 2022 à l'âge de 96 ans et après 70 ans de règne. La souveraine est montée sur le trône en 1952 à l'âge de 25 ans lorsqu'elle succède à son père George VI.

Tôt le matin, l'ensemble des membres de la famille royale se sont rassemblé à son chevet à sa résidence d'été de Balmoral en Ecosse.

Un deuil national de 10 jour a été annoncé;


ROYAUME-UNI

Guinée Conakry // Après la mort de deux orpailleurs à Siguiri// Scène de pillages et d’émeute dans la ville

jeudi, 08 septembre 2022 15:43 Written by

La mort de deux orpailleurs dans un site d’exploitation d’une société aurifère a provoqué des violences ce jeudi 8 septembre 2022, dans le district de Léro, sous-préfecture de Siguirini, préfecture de Siguiri, située dans la partie septentrionale du pays.
Des actes de vandalismes et de pillages ont été enregistrés. Les échauffourées entre forces de l’ordre et manifestants ont duré toute la matinée, a appris Africaguinee.com.
Selon un citoyen joint par votre quotidien en ligne, tout est parti de la mort de deux jeunes orpailleurs qui se sont introduits par effraction dans le site d’opération d’une société aurifère qui fait de l’exploitation industrielle du métal jaune. 

Ces deux victimes étaient poursuivies par des agents de sécurité qui surveillaient la zone lorsqu’ils sont tombés dans un trou et ont trouvé la mort sur place.
Aussitôt informés, des orpailleurs artisanaux sont sortis en représailles ce matin, histoire de venger les deux victimes. Des dégâts importants ont été enregistrés. Source :africaguinee.com

GuinéeÉquatoriale//Vers une Présidentielle anticipée// Obiang veut-il passer la main ?

mercredi, 07 septembre 2022 10:10 Written by

Initialement prévue au premier trimestre 2023, l'élection présidentielle en Guinée équatoriale aura plutôt lieu vers la fin de cette année.
Selon une décision du Parlement datant du lundi 5 septembre, le vote par anticipation va se tenir en même temps que les élections législatives et municipales normalement prévues en novembre 2022. Les autorités n'ont toutefois pas avancé une date précise pour le scrutin.
"La décision de tenir toutes les élections en même temps est motivée par la volonté d'aider le gouvernement à faire face aux nombreuses obligations qui lui incombent à un moment où la crise économique frappe le monde en général et notre pays en particulier", a déclaré le président Teodoro Obiang Nguema Mbasogo. C'est la présidente du Sénat, Teresa Efua Asangono, qui a formellement remis au chef de l'État cette décision des élus.
  Le président Obiang Nguema Mbasogo, 80 ans, est au pouvoir depuis 1979, ce qui fait de lui le chef de l'État encore en vie qui est resté le plus longtemps au pouvoir.
Difficile de dire pour le moment s'il sera candidat pour un nouveau septennat ou s'il cédera la place à son fils, Teodoro Nguema Obiang Mangue, actuel vice- président chargé de la défense et de la sécurité.
"Le financement de [plusieurs] élections allait avoir un impact sur la situation économique du pays", a souligné le président.
Sur les 1,6 millions d'habitants que compte le pays, au total 427.661 électeurs se sont fait enrôler lors du recensement électoral du 11 au 23 juillet 2022.
Le parlement équato-guinéen est bicaméral: le Sénat compte 75 sièges dont 15 nommés par le chef de l'État; la Chambre des députés compte 100 sièges.
Le Parti démocratique de Guinée équatoriale (PDGE), au pouvoir, a scellé une coalition électorale avec 14 autres formations de l'opposition dite démocratique pour constituer la majorité présidentielle.
L'unique parti d'opposition toléré, Convergence pour la démocratie sociale (CPDS), va donc seul tenter d'en découdre avec la majorité présidentielle lors de ces échéances électorales.

VOA
 

Ci-Politique//Victoire du Rhdp aux législatives partielles a Bodokro// Les raisons de la débâcle du Pdci

mardi, 06 septembre 2022 15:32 Written by

   Les raisons de la débâcle du   Pdci   Dans la nuit du samedi 3 au dimanche 4 septembre dernier, la commission électorale indépendante locale déclarait, Jules Attingbré Kouamé, candidat du Rhdp vainqueur avec 54,47 % des voix contre 20,64 pour son principal challenger, Jacques Mangoua. Une défaite inattendue qui constitue un grand revers pour le parti du Pdci Rda dans cette zone considérée comme une citadelle imprenable. Comment en est-on arrivé à une telle débâcle du Pdci-Rda dans la localité de Bodokro ?Il était traditionnellement acquis à la cause du Pdci - Rda depuis des lustres, au point de ''vomir'' jusque-là les idéaux du Rhdp incarnés par le Président Alassane Ouattara. Eh bien le peuple Baoulé commence progressivement à adopter une vision qui apparait aujourd'hui plus que réaliste, une posture dont il en d'ailleurs est le seul bénéficiaire au regard des nombreuses actions de développement entreprises dans le V baoulé par le parti dont est issu le Président de la République. Des actions qui sont d'ailleurs visibles sur le terrain. Reprofilage, bitumage de voiries, électrification de plusieurs villages, adduction en eau potable, construction d'écoles primaires et de collèges de proximité, centres de santé... sont autant de chantiers réalisés sous la gouvernance Ouattara.   Une reconnaissance qui a donc valu au Rhdp de briguer pour la première fois de son histoire, un autre siège de député à l'hémicycle. Et c'est Jules Attingbré Kouamé, candidat du Rhdp aux élections législatives partielles dans la circonscription 057 de Bodokro commune, Marabadiassa,Lolobo et N'guessankro,sous-préfecture qui en est sorti vainqueur.  Face à lui, le redoutable candidat du Pdci-Rda, Jacques Mangoua. La campagne ouverte à ces élections partielles a été l'occasion au passage pour Mangoua d'appeler les militants de son parti à procéder à un vote sanction contre le candidat du parti qui aurait selon lui causé un tort au nom de ses convictions.  Se présentant à ces élections, à Bodokro, son village natal et surtout zone acquise à la cause de son parti, Mangoua tentera vainement de faire mordre la poussière à son farouche adversaire, le Rhdp . Il perd lamentablement ces joutes avec un écart fleuve de 30% entre son adversaire et lui. C'est assurément l'un des plus grands désaveu que vient de manifester le peuple Baoulé en général et le Goly en particulier au Pdci-Rda, au terme du scrutin du samedi 3 septembre 2022 et qui a sacré vainqueur Jules Attingbré, candidat du Rhdp aux législatives partielles dans la  circonscription 057 de  Bodokro.L'Expertise politique de l'Honorable Jacques Assahoré Konan, le motif d'une victoire assurée. Il a dû écourter ses vacances hors du pays pour descendre dans l'arène en vue de prêter main forte au candidat Jules Attingbré Kouamé, candidat à ces législatives partielles à Bodokro. Leader au contact avec ses administrés, toujours en amont quand il s'agit de l'intérêt de son parti, le Rhdp.     5 jours durant, le député de Diabo-Languibonou en compagnie de plusieurs autres élus Rhdp de la région ont passé au peigne fin les actions du Président Alassane Ouattara et la vision qu'il a pour le V baoulé. C'est donc cet argument qui a convaincu ses parents   

Ayoko Mensah. (Source : Sercom) Légende photo :  l’honorable Assahoré Konan Jacques était sur le terrainA

Ci- Politique// Après la déclaration du Ppa-ci//Kobenan Kouassi Adjoumani charge :// « Dans le cas de M. Laurent Gbagbo, il s’agit d’infractions de droit commun, à savoir la complicité de vol en réunion »

jeudi, 11 août 2022 18:04 Written by

Dans son traditionnel message à la Nation, à l’occasion du 62e anniversaire de l’accession de notre pays à l’indépendance, le Président de la République, SEM Alassane OUATTARA, a annoncé des décisions d’ordre politique et social, dont le caractère historique a été salué par les ivoiriens dans leur grande majorité et les nombreux observateurs de la vie politique nationale. En effet, ces décisions, qui constituent un pas décisif dans le processus de décrispation du climat politique et de réconciliation nationale, contribuent également à l’amélioration du pouvoir d’achat des populations ivoiriennes.
Le RHDP, qui s’attendait à une réaction de gratitude et à des remerciements de l’ensemble de l’opposition en particulier du PPA-CI, a lu avec une grande surprise diverses déclarations provenant des instances dirigeantes de ce parti, qui s’est ouvertement insurgé contre la mesure de grâce présidentielle accordée à son président M. Laurent Gbagbo ; estimant que ce dernier devrait plutôt bénéficier d’une loi d’amnistie.
De même, le PPA-CI tente de faire valoir, entre autres arguments, que la condamnation à 20 ans de prison de M. Laurent Gbagbo ne serait pas légale, en raison du non-respect des procédures requises en matière de poursuite judiciaire contre certaines hautes personnalités de l’Etat dont les anciens Présidents de la République et les anciens membres du Gouvernement.
En outre, le PPA-CI estime que les poursuites engagées contre M. Gbagbo ne seraient pas légitimes dès lors que la BCEAO, victime principale dans cette affaire, ne se serait pas constituée partie civile.
Enfin, le PPA-CI affirme que le Président de la République, en optant pour la grâce présidentielle, en lieu et place de l’amnistie, n’aurait pas agi conformément aux recommandations de la phase 5 du Dialogue Politique.Sur l’ensemble de ces points, le RHDP tient à apporter les clarifications qui suivent :
- L’IRREGULARITE SUPPOSEE DES POURSUITES ENGAGEES CONTRE M. LAURENT GBAGBO
S’il est établi, conformément à la loi n°2005-201 du 16 juin 2005 portant statut d’ancien Président de la République, d’ancien Président ou Chef d’Institution Nationale et d’ancien membre du Gouvernement, que les anciens Présidents de la République ne peuvent être poursuivis pour des faits criminels ou délictuels qui leur sont reprochés, qu’en recourant à une procédure particulière impliquant notamment la saisine de l’Assemblée Nationale, force est cependant de relever que cette règle de principe est assortie d’une importante exception.
En effet, l’article 54 de la loi précitée prévoit que ces mesures spéciales instituées, en matière de poursuite ou d’arrestation d’un ancien Président de la République pour des faits criminels ou délictuels par lui commis, ne s’appliquent pas pour les poursuites des infractions perpétrées lors des campagnes électorales ou à l’occasion des élections. 
Or justement, les faits pour lesquels M. Laurent Gbagbo avait été poursuivi et condamné ont été commis pendant la crise postélectorale, c’est-à-dire, à l’occasion des élections de 2010. En conséquence, cette procédure spéciale ne pouvait donc être alléguée pour contester la régularité des poursuites engagées contre M. Laurent Gbagbo. Ce dernier tombe donc sur le coup de l’article 54, en raison de la période au cours de laquelle les faits qui lui sont reprochés ont été commis.
- LE PPA-CI ESTIME QUE LA CONDAMNATION DE M. LAURENT GBAGBO RELEVE D’UNE CONDAMNATION POLITIQUE ET QUE L’ANCIEN PRESIDENT A ETE ACQUITTE PAR LA CPI
Le RHDP voudrait faire relever ici que pour qu’il y ait une condamnation politique, il faut qu’il y ait une infraction politique. Ce qui n’existe pas dans le code pénal ivoirien.
Dans le cas de M. Laurent Gbagbo, il s’agit d’infractions de droit commun, à savoir la complicité de vol en réunion et complicité de destruction volontaire de biens d’autrui. Par ailleurs, il s’agit de délits qui ne relèvent pas de la compétence de la CPI, qui, comme chacun le sait, avait engagé des poursuites judiciaires contre M. Laurent Gbagbo accusé de « quatre chefs de crimes contre l'humanité à raison de meurtres, de viols et d’autres violences sexuelles, d'actes de persécution et d'autres actes inhumains, commis entre le 16 décembre 2010 et le 12 avril 2011 ».
- LE PPA-CI ESTIME QUE LA BCEAO NE S’ETANT PAS CONSTITUEE PARTIE CIVILE DANS LE DOSSIER, POURQUOI CONDAMNER M. LAURENT GBAGBO ?
A cet égard, il est utile de rappeler que M. Laurent Gbagbo et ses co-inculpés avaient été condamnés pour les faits de : destruction volontaire de biens d’autrui, vol en réunion avec port d’armes par effraction, complicité de vols en réunion commis au préjudice de l’Etat de Côte d’Ivoire, de la BCEAO, de la SIB, de la SOTRA et de la Caisse d’Épargne CNCE, lors de la crise postélectorale.
Il s’agit ici d’infractions pénales pour lesquelles la plainte de la victime n’est pas obligatoire ou nécessaire pour déclencher l’action publique. Le Procureur de la République saisi engage immédiatement la poursuite. Une plainte de la BCEAO, dans le cas d’espèces, n’était donc pas nécessaire pour poursuivre M. Gbagbo. 

- LE PPA-CI ESTIME QU’EN OPTANT POUR LA GRACE PRESIDENTIELLE, LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE N’AURAIT PAS RESPECTE LES RECOMMANDATIONS DU DIALOGUE POLITIQUE
A ce propos il convient de faire cette précision de taille. 
En effet, si la question de l’amnistie figurait au titre des points discutés lors de la phase 5 du Dialogue Politique, qui s’est déroulée du 16 décembre 2021 au 4 mars 2022, «(…) dans la courtoisie, la bonne ambiance et un climat apaisé (…) », selon les termes du rapport final, il est important de relever que «la prise d’une loi d’amnistie», notamment au profit du Président Laurent Gbagbo, de Charles Blé Goudé et de quelque militaire que ce soit, ne fait guère partie des conclusions du Dialogue, encore moins des recommandations qui en sont issues. Et cela est vérifiable en consultant le document, rendu public, signé par toutes les parties prenantes à l’issue des travaux du Dialogue Politique.

NOTRE POSITION
Le RHDP félicite le Président de la République pour les décisions courageuses qu’il a prises au profit de son frère, le Président Laurent Gbagbo, à savoir le dégel de ses comptes bancaires, le paiement de ses arriérés de rente viagère et la grâce présidentielle dont il a bénéficié. 
Tout en n’oubliant pas les victimes de la crise post-électorale de 2010 ainsi que leurs familles, le RHDP salue également la magnanimité du Président de la République à travers notamment la libération conditionnelle accordée au Contre-Amiral Vagba Faussignaux et au Commandant Jean-Noël Abéhi.
De même, le RHDP se réjouit des mesures historiques, à fort impact social, annoncées par le Président de la République, au profit des fonctionnaires et agents de l’Etat ainsi que des retraités des secteurs privé et public. Ces importantes mesures font suite à celles déjà prises pour le déblocage, après 25 ans, des salaires des fonctionnaires, au plafonnement des prix de plusieurs produits alimentaires de première nécessité et aux subventions accordées par l’Etat, notamment sur le carburant, afin d’atténuer l’impact négatif de l’inflation mondiale sur la cherté de la vie en Côte d’Ivoire. 
Le RHDP tient à relever que le Dialogue Politique engagé, ainsi que les autres décisions d’apaisement prises, l’ont été sans que ceux qui ont conduit le pays dans le précipice de la crise post-électorale ne reconnaissent au préalable les crimes économiques et de sang qu’ils ont commis, qu’ils n’expriment la moindre compassion pour les familles des milliers de victimes enregistrées et qu’ils ne manifestent un quelconque acte de contrition ou de repentance. 
Malgré la récidive des mêmes acteurs de 2010, lors de l’élection présidentielle d’octobre 2020, avec l’appui de nouveaux acteurs, le Dialogue Politique a été maintenu par le Président de la République. Mieux, ce dialogue politique a enregistré des avancées notables dans le processus de réconciliation nationale.  
Le RHDP rappelle que la réconciliation nationale, contrairement à l’idée que le PPA-CI semble s’en faire, n’est pas une entreprise qui distingue des acteurs qui auraient uniquement des exigences et des droits à faire valoir, et d’autres qui auraient exclusivement des devoirs et des obligations à satisfaire.
Le RHDP voudrait aussi rappeler que la grâce présidentielle accordée à M. Laurent Gbagbo, par le Chef de l’Etat, ne procède ni d’une obligation légale, ni d’un compromis politique, mais de la seule volonté du Président de la République de renforcer la paix et la cohésion nationale. 
Il est par conséquent difficile de comprendre l’attitude du PPA-CI qui, au lieu d’exprimer sa gratitude au Président de la République pour sa sollicitude à l’égard de M. Laurent Gbagbo, lui brandit plutôt une exigence ; celle de faire adopter une loi d’amnistie.
Le RHDP voudrait donc, afin de promouvoir la paix et la réconciliation nationale souhaitée par tous, inviter particulièrement le PPA-CI à faire preuve de retenue et de pondération dans l’expression de ses revendications, car avant de demander plus, il faut avoir l’humilité et la modestie de reconnaître et de saluer ce que l’on nous concède.
Par ailleurs, le RHDP note, avec beaucoup de regret, l'absence de compassion du PPA-CI à l'endroit des victimes de la crise postélectorale, ainsi que de leurs familles, et prie ces dernières de continuer à demeurer dans la dynamique de pardon et de réconciliation insufflée par le Président de la République.
Le RHDP rappelle que l’ensemble des mesures prises par le Chef de l’Etat pour la consolidation de la paix et de la cohésion nationale, sont reconnues au plan national et international. Ainsi, l’Organisation des Nations Unies (ONU), à travers le Haut-Commissariat pour les Réfugiés (HCR), a déclaré, depuis le 30 juin 2022, la fin du statut de réfugié ivoirien.
Au total, le RHDP voudrait exprimer sa très haute admiration au Président de la République et saluer son esprit patriotique, sa grandeur d’âme et son sens très aigu de l’Etat, lui qui continue de puiser en lui-même l’énergie et la force qui lui permettent de se mettre au-dessus des petites manœuvres politiciennes de sérail et des tentatives de manipulation de l’opinion publique nationale et internationale. 
Le RHDP tient à assurer le Président de la République de son soutien constant dans sa quête ardue de la réconciliation nationale et en appelle à l’humilité, à la retenue et au sens des responsabilités de l’ensemble de la classe politique.

Fait à Abidjan, le 11 août 2022

                                                   POUR LE RHDP                                                   LE PORTE-PAROLE PRINCIPAL                                                   LE MINISTRE D’ETAT                                                   KOBENAN KOUASSI ADJOUMANI

Ci- Politique//Grace accordée à Gbagbo, mesures de soutien aux fonctionnaires discours … //Kobenan Kouassi Adjoumani : « Le Rhdp salue l ’humanisme dont fait preuve le Chef de l’Etat(…) »

mercredi, 10 août 2022 18:46 Written by

« A l’instar de l’ensemble des ivoiriens et de tous les amis de la Côte d’Ivoire, le RHDP a suivi avec un grand intérêt, le traditionnel message à la Nation délivré par le Président de la République, SEM Alassane Ouattara, le 6 août 2022, à la veille de la célébration du 62è anniversaire de l’indépendance de notre pays.
Le RHDP a noté à travers cette adresse solennelle, la volonté inébranlable du premier magistrat ivoirien d’aller encore plus loin dans le renforcement des fondations de la paix et de la cohésion nationale et la préservation du pouvoir d’achat des populations ivoiriennes durement éprouvées par l’inflation et le contexte économique mondial.
Les décisions annoncées par le Chef de l’Etat sont historiques, courageuses et concrètes. Elles démontrent l’attention particulière que le Président de la République accorde à la consolidation de la paix et de la cohésion sociale en Côte d’Ivoire ainsi qu’à l’amélioration des conditions de vie de nos populations.
Ainsi, l’on peut relever notamment :

AU NIVEAU POLITIQUE
Dans le souci de renforcer le climat de paix qui prévaut dans le pays, le Président Alassane Ouattara a décidé d’accorder la grâce présidentielle à l’ex-Président Laurent Gbagbo et d’instruire les services compétents de l’Etat à l’effet de procéder au dégel de ses comptes et au paiement de ses arriérés de rentes viagères ; les rentes courantes étant déjà régulièrement payées.
Par ailleurs, le Chef de l’Etat a également décidé d’accorder la liberté conditionnelle à certains hauts gradés de l’armée comme le Vice-Amiral Vagba Faussignaux et le Commandant Jean Noël Abehi qui avaient été jugés et condamnés pour des infractions liées à la crise post-électorale de 2010.

AU NIVEAU SOCIAL
Au niveau social, la pluie de bonnes nouvelles déclenchée par l’adresse à la Nation du Chef de l’Etat a été aussi abondante, en particulier pour les fonctionnaires et agents de l’Etat, y compris les forces de défense et de sécurité ainsi que nos vaillants retraités du secteur public et du secteur privé.
L’on retiendra entre autres, l’extension de l’indemnité de logement à tous les fonctionnaires ; la revalorisation de 20.000 F par mois de l’indemnité contributive de logement ; la revalorisation de la prime mensuelle de transport, la revalorisation de l’allocation familiale qui passe de 2500 F à 7500F ; et cerise sur le gâteau, l’instauration d’une prime exceptionnelle de fin d’année « Prime ADO », représentant le tiers (1/3) du salaire de base de décembre de chaque fonctionnaire, payable au début du mois de janvier suivant.
Toutes ces mesures, qui auront un impact budgétaire significatif de l’ordre de 227 milliards de F. CFA par an, rentrent en vigueur dès la fin du mois d'août 2022.
Toujours au niveau du volet social, le Président Alassane Ouattara a rappelé les nombreux sacrifices consentis par l’Etat pour éviter aux ménages de subir de plein fouet les conséquences désastreuses induites par l’inflation et la hausse des prix sur les marchés.
Ainsi depuis le début de l’année 2022, l’Etat a accordé, au titre du carburant uniquement, une subvention d’environ 500 milliards de F CFA. De façon plus concrète, cela équivaut pour chaque litre de gasoil acheté à une subvention de l’Etat de l’ordre de 469 Francs CFA. Pour le super, cette subvention s’élève à 285 Francs CFA par litre.
En ce qui concerne les denrées alimentaires telles que le riz, le lait, l’huile, le sucre ou la viande de bœuf, il a été également rappelé les mesures de plafonnement des prix afin de contenir l’inflation à un niveau raisonnable et supportable pour les ménages.

NOTRE POSITION
Le RHDP salue avec force l’ensemble des décisions prises par le Président de la République dans l’intérêt supérieur de la Nation pour insuffler un dynamisme nouveau à la cohésion nationale et au vivre ensemble.


Le RHDP salue la série de mesures fortes prises par le Président de la République pour répondre aux attentes des fonctionnaires et agents de l’Etat, démontrant ainsi qu’il est un père de famille à l’écoute de tous les ivoiriens et sensible à leurs préoccupations.
Le RHDP note que les mesures sociales, estimées à plus de 1 113 milliards de F CFA sur la période 2022-2027, prises par le Chef de l’Etat constituent une autre preuve tangible que la redistribution des fruits de la croissance est une réalité en Côte d’Ivoire.

Le RHDP constate en outre que le contexte économique mondial, dans lequel ces mesures sociales fortes interviennent, donne à celles-ci un cachet particulier et achève de convaincre que le Président la République est un chef de famille qui se préoccupe du bien-être de ses concitoyens, notamment en période de turbulence économique.

Le RHDP salue surtout l’humanisme dont fait preuve le Chef de l’Etat, son sens élevé de l’Etat et son amour profond pour son peuple car, seuls les dirigeants ayant le souci du bien-être de leurs populations sont capables de tels sacrifices.

Le RHDP salue par ailleurs, les décisions courageuses prises à l’endroit de M. Gbagbo et de certains hauts responsables militaires pour des faits liés à la crise post-électorale de 2010.

Le RHDP se félicite de cet engagement résolu et inflexible du Chef de l’Etat à toujours œuvrer pour la paix, l’unité nationale et le rassemblement de tous les Ivoiriens sans exclusive.

Le RHDP note que les mesures sociales prises par le Président de la République ont rencontré l’adhésion unanime de tous les acteurs sociaux, des fonctionnaires et agents de l’Etat, qui ont tenu à exprimer de vive voix leur infinie gratitude au Président Alassane Ouattara, pour son immense sollicitude à leur endroit.

Le RHDP soutient sans réserve toutes les initiatives du Chef de l’Etat visant à consolider la paix et la cohésion nationale dans le droit fil de la vision du Président Félix Houphouët-Boigny.

Le RHDP félicite et encourage le Président de la République à demeurer dans cette noble trajectoire de gouvernance en faisant de la recherche de la paix et du renforcement de la concorde nationale, la pierre angulaire de son action pour une Côte d’Ivoire réconciliée, unie et solidaire.

Le RHDP invite l’ensemble de ses militantes, militants, sympathisantes et sympathisants, à soutenir sans réserve toutes les initiatives de paix prises par le Président Alassane Ouattara pour l’avènement d’une Côte d’Ivoire plus prospère. »

 

Fait à Abidjan, le 10 août 2022

POUR LE RHDP
LE PORTE-PAROLE PRINCIPAL
LE MINISTRE D’ETAT
KOBENAN KOUASSI ADJOUMANI

 

Page 1 sur 12